Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 12 14Article 562340

General News of Monday, 14 December 2020

Source: Actu Cameroun

'Maurice Kamto joue le jeu du régime Biya'

Me Jean Guy Zogo, Néopanafricaniste, affirme que le président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) est un opposant politique systémique. Merci de lire l’intégralité de sa tribune.
« Un homme politique malhonnête, c’est comme un cerf-volant : il est gonflé de vent, il se pare de belles couleurs pour séduire, et lorsqu’il vole, il est en général manipulé par quelqu’un qui tire les ficelles » disait Daniel Confland.

Les Populations Camerounaises, je n’ai de cesse de le marteler, sont victimes d’une véritable escroquerie idéologique, politique, socioéconomique et institutionnelle depuis l’instauration, dans les années cinquante, sous l’impulsion de Louis Paul Aujoulat, pour le compte de la puissance colonisatrice et esclavagiste d’hier, néocoloniale d’aujourd’hui la France, déterminée à perpétuer sournoisement à tout prix, l’asservissement des peuples d’Afrique et l’exploitation de nos ressources naturelles à son seul profit, d’un système néocolonial mafieux dont les tenants sont encore au pouvoir en 2020, plus de soixante ans plus tard.

J’ai l’habitude de le dire pour le souligner, le problème fondamental du Cameroun, ne se pose pas en terme de quête d’alternance au sommet de l’État, et dans les différentes strates de la gestion de la chose publique, mais plutôt dans la nécessité de se battre farouchement pour trouver les voies (voix) et moyens, d’exercer le droit inaliénable de chaque peuple à s’auto-déterminer. D’où la quintessence de notre lutte politique Panafricaniste authentique qui n’a pour but que de libérer le Cameroun et l’Afrique du carcan néocolonial occidental et oriental, préalable à toutes velléités de développement réel.



Dès lors, et je le dis également sans cesse, dans une néocolonie telle que le Cameroun, il n’y a que deux camps politico-idéologiques possibles : soit on est dans le camp des tenants du système néocolonial mafieux actuel, soit on est un Panafricaniste authentique, et donc actuellement, un Opposant politique antisystème assumé. Je me réclame irrémédiablement du second camp!

Le camp des tenants du système néocolonial mafieux se divise en deux : d’un côté ceux qui tiennent les leviers du pouvoir que j’appelle les « nouveaux administrateurs des colonies », farouchement arc-boutés sur leurs intérêts personnels égoïstes et résolument engagés dans la sauvegarde des intérêts stratégiques des puissances impérialistes néocoloniales, et de l’autre côté, ceux qui aspirent à les remplacer à l’intérieur du système néocolonial mafieux, pour le perpétuer, et que j’appelle les « Opposants politiques systémiques » ou « agents infiltrés du néocolonialisme ». Ce sont en fait des califes qui se rêvent califes à la place du calife!

Quand on se penche très attentivement sur l’histoire politique de notre pays, il se dégage indubitablement et inévitablement que le Pr Maurice Kamto est un Opposant politique systémique. Ses accointances avec le régime de M. Paul Biya, tête de proue de ce système néocolonial mafieux, sont aussi évidents que le nez sur la figure.

Sa mise en détention il y a quelques mois, puis sa libération, et aujourd’hui sa mise en résidence surveillée de fait, ou son assignation à domicile de fait, ne sont que des scènes ubuesques d’une tragi-comédie politique destinée à flouer comme depuis six décennies déjà, les Populations Camerounaises, aujourd’hui fortement instrumentalisées à travers la provocation de confrontations ethno-tribales dévastatrices pour la cohésion sociale, mais davantage et c’est très probablement le réel but recherché mais caché, freiner le réarmement idéologique, moral, socioculturel et politique de celles-ci.

Ce qui est de nature à servir de terreau à la perpétuation de ce système néocolonial mafieux dont la disparition est pourtant un préalable fondamental et impérieux à toute construction nationale sincère, concertée et pérenne.

« En Afrique, on organise les élections quand on est sûr de les remporter » dit Souleymane Diallo. Il ne serait donc pas surprenant que l’assignation en résidence surveillée de fait du Pr Maurice Kamto soit « levée » maintenant que les élections régionales sont entrées dans l’histoire et se conjuguent désormais au passé. La « victoire » écrasante du Rdpc étant désormais actée… J’ai déjà dit dans une de mes précédents tribunes que, contrairement aux apparences et à l’idée répandue dans l’opinion publique nationale, le Pr Maurice Kamto sait exactement ce qu’il fait et suit inlassablement un plan de conquête du pouvoir bien élaboré qu’il exécute froidement et méthodiquement.

Toutefois, n’étant pas déjà arrivé à ses fins depuis 2018, il y a fort à parier qu’il réfléchit déjà à la manière de « gérer » les quatre prochaines années marquées par l’absence d’élections. Certains ont tôt fait de parler de « traversée du désert » sans oasis perceptible, même comme mirage.

Quoiqu’il en soit, le Mrc qu’il dirige est un parti politique légalisé au Cameroun et donc en droit d’exercer les différentes prérogatives dévolues aux formations politiques, dans le respect des Institutions de la République, dont la légalité est irréfutable, mais la légitimité, je le dit sans ambiguïté, douteuse.

En l’état actuel, le Pr Maurice Kamto fait office aux yeux d’une partie significative des Populations Camerounaises, de fossoyeur de la République…

Pour ma part, l’ambiance de fin de règne qui secoue l’establishment politique Camerounais, est une formidable opportunité pour les Panafricanistes authentiques, de s’unir enfin, de s’organiser savamment et, ensemble, travailler à doter les Populations Camerounaises des moyens idéologiques de mettre fin au néocolonialisme dans notre pays. Conquérir notre indépendance étant notre seule chance d’envisager le développement et la construction d’un État fort, avec des Institutions fortes, prospère, capable d’impulser la construction d’une nation Africaine solide et conquérante.

Les Populations Camerounaises doivent cesser de subir le destin des sombres desseins des puissances impérialistes néocoloniales et se prendre en main pour passer de proie à prédateur dans la jungle impitoyable de la mondialisation sauvage actuelle. «

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter