Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 07 09Article 526123

General News of Thursday, 9 July 2020

Source: 237actu.com

'Maurice Kamto est un imposteur avec 0 député, 0 conseiller municipal, 0 sénateur' - Elimbi Lobe


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Elimbi vient de faire une autre sortie au vitriol contre celui qu’il considère comme le plus mauvais opposant camerounais de tous le temps.

L’ancien conseiller municipal à la mairie Douala 5ème, promoteur de la plate-forme Kawtal, nourrit une haine viscérale contre Maurice Kamto, le leader du MRC. Il attribue à ce dernier l’échec de l’opposition camerounaise.

Dans un texte publié sur sa page Facebook, ayant pour prétexte la brouille entre l’ambassadeur du Cameroun en RCA et l’homme d’affaires Amougou Belinga, Elimbi Lobe a tout fait de trouver un couloir pour tirer une fois encore sur Maurice Kamto.

Nous publions ci dessous l’intégralité de son texte

Peuple du changement, je ne me fatiguerai pas de vous faire remarquer que notre combat pour le vrai changement échoue et nos échecs se répètent de façon innombrable à cause de ces mauvais acteurs politiques qui se sont emparés de notre lutte pour satisfaire des ambitions malsaines, malfaisantes qui n’ont rien à voir avec l’avènement d’un nouvel ordre politique, ce pourquoi nous nous battons depuis bientôt 40 ans quand certains de ces faux opposants étaient au service du régime qu’ils prétendent nous présenter comme leur adversaire juré.

Voilà des gens qui se disent opposants et qui nous montrent chaque jour-là dangerosité de leurs convictions à géométrie variable. Une scène regrettable, digne d ‘une république bannière que certains de ces soi-disant opposants ont contribué à bâtir, fait les choux gras d’une horde de personnes à l’identité ethnique bien connue et donne à ces illuminés de la 28ème heure le culot de traiter certains de leurs collaborateurs d’hier et encore actuels, de sauvages qu’ils disent avoir » foutu » notre pays dans je ne sais quoi.

Une vidéo dont on est en droit de se demander comment aurait-elle été produite si ce n’est par les soins des personnes enivrées par le pouvoir qui dans leur dérive autoritaire n’ont plus la moindre retenue quitte à contribuer à faire couler le navire qui les transporte tous, circule et devient l’objet d’une indignation sélective de la part des gens qui après avoir défié eux-mêmes l’imagination par des dérives graves faites au nom de la lutte de l’opposition, après avoir installé le pays dans la culture de la défiance aux institutions au nom de l’opposition, s’indignent de l’humiliation des représentants de ces mêmes institutions pour peu que cette outrance aux institutions peut leur servir de fonds de commerce politique pour atteindre leurs objectifs malfaisants.

Ces gens qui ont défié hier le conseil constitutionnel, qui ont couvert cette institution que monsieur KAMTO, du temps où il était un serviteur zélé du régime, qualifiait d’institution couverte du sceau de la sacralité, ces gens disais-je qui ont couvert cette institution ( le conseil constitutionnel) de l’opprobre historique digne de ce que le conseil constitutionnel de la Côte d’Ivoire a reçu, ces gens-là, dans leur fourberie, font semblant de s’indigner de l’opprobre jetée sur un ambassadeur du Cameroun, eux qui ont foulé aux pieds le Président de la République du Cameroun.

Voilà des soi-disant opposants qui, regroupés hier dans une organisation tribaliste ont saccagé les ambassades du Cameroun en France, Allemagne et qui se bombaient le torse, les voilà qui s’offusquent aujourd’hui de la maltraitance d’un ambassadeur qu’ils considèrent comme la honte des bamileke, comme pour dire à la République que le brigandage des ambassades étaient à la gloire des bamileke ;

voilà ces opposants d’un genre moyennageux qui au nom de la revendication d’une affabulation, ont attenté à la sécurité du Président de la République en France alors que le pays n’a pas encore oublié la motion de déférence et de soutien que leur chef Maurice KAMTO en compagnie d’autres pontes du régime ont adressée au Président Biya pour le soutenir dans la révision de la constitution de 1996 à l’effet d’y faire sauter la limitation des mandats et lui offrir une reconduction éternelle au pouvoir, les voilà qui sont si malheureux de l’humiliation d’un ambassadeur du Cameroun, tout en ayant une réprobation hystérique pour un hypothétique projet de révision de la constitution de 2008 pour permettre au régime de survivre à une éventuelle vacance du pouvoir.

Voilà donc ses imposteurs qui vont dans les places diplomatiques étrangères avec dans leurs bagages ,0 député, 0 conseiller municipal, 0 sénateur se faire qualifier de principal parti de l’opposition qui aurait la solution à l’agression armée dont le pays dont ils piétinent les institutions fait l’objet, voilà ces hypocrites d’opposants qui s’indignent que le pays n’existe plus parce qu’un ambassade en mal de retenue et d’égards s’est fait humilier comme si ce pays existait quand ils ont saccagé ses ambassades et attenté à l’honneur de son représentant suprême.

Je vous le dis chaque jour, je vous le dis chaque fois que ces débiles fanatisés à bloc nous montrent qu’ils ont des cerveaux à géométrie variable, que l’opposition Camerounaise est malade de ces illuminés conduit par quelqu’un qui servait hier, avec foi et zèle, le régime que nous combattons depuis bientôt 40 ans. Je vous le dis encore aujourd’hui, si l’opposition Camerounaise ne se dépouille pas ce cette calamité qui vient de lui faire perdre l’élection présidentielle et qui vient de consolider la puissance du RDPC aux élections législatives et municipales, le régime du Président Biya lui survivra et ce sera pour très longtemps.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter