Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 08 30Article 616333

Politique of Monday, 30 August 2021

Source: www.camerounweb.com

Mathias Owona accuse Kamto d'avoir offert des 'rimes empoisonnées' à Penda Ekoka

Il accuse Kamto d'avoir laissé Penda Ekoka être insulté par ses militants du MRC Il accuse Kamto d'avoir laissé Penda Ekoka être insulté par ses militants du MRC

• Christian Penda Ekoka est décédé

• Maurice Kamto a rendu hommage à son ancien allié à travers un poème

• Mathis Owona accuse Maurice Kamto d'avoir laissé Penda Ekoka être insulté par ses militants du MRC


Le décès subit du leader du Mouvement AGIR/ACT continue de faire couler d’encre et de salive. Le politologue Mathias Eric Owona Nguini affirme que Maurice Kamto a laissé Christian Penda Ekoka être insulté par ses militants du MRC.

Si d’aucuns, ont salué le fait que Maurice Kamto même écarté des obsèques de son ancien allié politique Christian Ekoka a pensé à lui rendre hommage, en faisant publier dans le colonnes de notre confrère Le Jour, un poème, pour le Pr Mathias Eric Owona Nguini, ce ne sont que des rimes empoisonnées, qu’il a offert au défunt. Le politologue rappelle que le président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) a laissé ses militants insulter son ancien allié politique.

«Le faux ami. (Maurika qui offre des rimes empoisonnés en forme d’éloge à un défunt qu’il a laissé maltraiter, est comme le perfide hôte qui sert du vin altéré à ses invités)», a-t-il écrit sur son compte Twitter.

Rappelons que la raison évoquée par le Mouvement Agir-Act dans son communiqué qui a exclu Maurice Kamto des obsèques de Christian Penda Ekoka, est la cabale qui a été lancée contre l’économiste par certains militants du MRC.

AGIR CAMEROUN EST DEVENU UNE SOUS CHAMBRE DU RDPC: DEBALLAGE DE AGIR CANADA

La mort de Penda Ekoka montre le vrai visage de ceux avec qui il collaborait. La sortie de Yap Boum II, président de AGIR Cameroun sur l'interdiction à Maurice Kamto et proches du MRC aux obsèques de Penda Ekoka, continue de susciter de violentes réactions. Après la démission d'un membre du mouvement au Cameroun, c'est au tour de AGIR Canada de se prononcer sur ce qu'il appelle une manipulation de l'opinion nationale.

Car pour Patrice Kwemo, cordonnateur du mouvement basé au Canada, c'est "un nouveau simulacre de bureau construit dans l'urgence a tôt fait de sortir de l'ombre à l'annonce du décès de CPE. Dans les faits, AGIR Cameroun est devenue une coquille sans substance composée d'opportunistes sans morale qui n'hésitent pas à instrumentaliser le décès du chef pour leur intérêts personnels".

Il a insinué que AGIR Cameroun est en connivence avec le RDPC, parti au pouvoir. A cet effet, il a déclaré qu'il est "devenu une sous chambre du RDPC", et si c'est le cas, il invite alors "les adhérents à se désolaridariser et à rejoindre Agir Canada. Un des seuls véritables mouvements Agir engagés pour la liberté la justice et la prospérité de tous".

Un membre de AGIR Cameroun claque la porte !

La sortie du vice-président du mouvement de ACT-AGIR contre les leaders du MRC n'a pas été du goût de Youssouf Bamen Calixte, un autre membre du mouvement de Penda Ekoka qui démissionne. Yap Boum II a demandé à Maurice Kamto et ses proches de ne pas se présenter aux obsèques de son allié Penda Ekoka décédé le 8 août dernier car à l'en croire l'ex conseiller de Paul Biya avant son décès a subi de violents coups pschologiques de la part des militants du MRC.

" Prenant acte de cette situation, le mouvement ACT-AGIR, en parfaite solidarité avec la famille de notre regretté Président, prie les auteurs et acteurs de cette cabale abjecte, au nom de la décence, de la dignité et surtout du respect de la mémoire de lustre disparu, de s'abstenir de toute participation aux différentes cérémonies organisées à l'occasion de cette grande perte. » Ceci évitera tout dérapage et permettra de consacrer toute notre énergie à rendre un hommage à Christian Penda Ekoka dont la vie mérite d'être célébrée en toute sérénité ",a-t-il indiqué dans son communiqué.

Youssouf Bamen Calixte a condamné cette sortie du vice-président d'AGIR et lui rappelle fortement les principes de vie de Penda Ekoka qu'il a l'habitude de répéter: "Ni aigreur, ni frustration, mes conventions reposent sur des faits et non sur la colère".

Il lui répond de manière sèche en disant qu'"il (Penda Ekoka)était de part son svelte athlétique, un homme de mental pour être ébranlé. Sa maladie était connue de sa famille, et sa mort n'est pas mystérieuse", désavoue-t-il ainsi Yam Boum II avant d'ajouter que "par ce communiqué de la colère et indigeste à ma lecture, signé du vice-président de AGIR / ACT, association dont je suis adhérent, non seulement je me désolidarise de la phraséologie du communiqué, mais j'indique par cette sortie de ne plus me compter au nombre des adhérents ".
Ne pouvant soutenir de tels propos du vice-président d'AGIR, Youssouf Bamen Calixte démissionne du mouvement de Penda Ekoka.

Rejoignez notre newsletter!