Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 10 25Article 551443

General News of Sunday, 25 October 2020

Source: cameroonvoice.com

Massacre des élèves à Kumba : Maurice Kamto propose

Séquestré à sa résidence par les forces de défense et de sécurité, le président Maurice Kamto reste connecté aux crises que traversent le Cameroun; il condamne fermement to la tuerie tout en regrettant la volonté de régime Biya d'actionner les leviers qui pourront contribuer à mettre fin à la crise.


C’est par un message très bref que Maurice Kamto s’est prononcé sur la tuerie de ce 24 octobre. La peine de Maurice Kamto est immesurable devant ce qu’il qualifie d’« Horreur absolue». Un massacre qu’il condamne avec la dernière énergie, tout en insistant que le régime Biya en est le principal responsable. « Combien de morts faut-il encore pour qu’une solution politique ramène la paix dans le NOSO ?», s’interroge-t-il. En effet Maurice Kamto dans son discours du 31 décembre 2019 faisait allusion à un « conflit armé dramatique que le régime en place impose aux compatriotes des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest» auquel seul un dialogue franc et sincère pouvait résorber.


«Fidèle à lui-même il a utilisé le Grand dialogue national comme une ruse pour gagner du temps face à la pression nationale au lieu d’en faire une démarche sincère visant à trouver des solutions durables … ce fameux dialogue n’a finalement été qu’une fuite en avant qui s’est soldée par des recommandations sans importance, de surcroît non contraignantes pour le pouvoir », soutenait Maurice Kamto. Le régime Biya ne s’est visiblement employé qu’à se maintenir au delà de toute considération. Le silence continuel de la Présidence; aucune Annonce officiel. Le gouvernement préfère sans doute monter au créneaux quand il sent ses intérêts menacer.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter