Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 02 21Article 493432

General News of Friday, 21 February 2020

Source: ndengue.com

Massacre de Ngarbuh: le port de la tenue militaire interdit aux civils

Dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest du Cameroun, « les bandes armées utilisent des techniques de couverture visant à semer la confusion à la fois parmi les populations et dans l’opinion, en arborant des treillis militaires, pour faire incriminer les forces armées camerounaises», s’indigne René Emmanuel Sadi, ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement camerounais.

Les hautes autorités du ministère de la Défense interdissent la vente des vêtements aux couleurs de l’armée militaire. Un communiqué y relatif a fait le tour des rédactions il y a quelques temps.

La confection, la vente, la distribution et le port des habits ayant ces couleurs aux civils sont strictement déconseillés. Il faut noter que le port de la tenue militaire est régi par la loi N°82-19 adoptée par l'Assemblée nationale du Cameroun et promulguée le 26 novembre 1982 par le président de la République, est puni d'un emprisonnement de trois mois à deux ans et d'une amende de 50 000 à 200 000 FCFA ou de l'une des deux peines, celui qui vend, confectionne, achète, distribue, porte ou détient des effets ou insignes militaires.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter