Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 12 28Article 564497

xxxxxxxxxxx of Monday, 28 December 2020

Source: L'Etudiant N°043

Massacre de Kumba : deux mois après, des larmes ne sèchent guère

Le 24 octobre aux environs de 11 heures, un acte barbare est perpétré parles hors-la-loi, plongeant la ville de Kumba et sa population dans la tristesse etle désarroi. Les parents sont inconsolables, les femmes pleurent dans les rues de la ville. La nouvelle se repend aussitôt comme une trainée de poudre. Buea, Bamenda, Yaoundé, Douala et tout le Cameroun sont alertés.


La nation est en deuil et le monde s’indignent. Victoria Ngamenyi Camibon, Che Telma Nchangwi, Nguemene Momene Princess, Jennifer Ananguim Nju, Shienya Cindy, Nzakame Rhema et Monge Remmy ne sont plus de ce monde. Des hommes armés viennent de les abattre à la fleur de l’âge, au motif qu’ils se sont entêtés à aller chercher du savoir. Ils ont ainsi enfreint l’ultimatum donné par des sécessionnistes depuis environ quatre ans. Alors que ces enfants prennent part au cours de remise à niveau ce samedi, des hommes dépourvus de conscience prennent d’assaut le Mother Francisca Bilingual Academy ouvrant ainsi le feu sur des pauvres innocents. Des femmes disent non ! Cette extrême barbarie est suivie d’un vaste vent de condamnation au Cameroun et partout dans le monde. Des femmes habillées en robes noires, marchent dans les rues de plusieurs villes, dénonçant cette violence en sanglotant, fatiguées de vivre des atrocités de la crise dite anglophone. Depuis 2016 environ, 90% des écoles primaires publiques, soit 4100, et 77% des écoles secondaires sont fermées. Près de 9000 jeunes sont privés de scolarité dans les deux régions en crise.Nombreux parmi eux sont victimes de kidnapping, de sévices corporels et psychologiques. L’assassinat des sept vient d’atteindre le seuil de l’intolérable.

La nation et le monde condamnent

La classe politique nationale, les hommes d’églises, les médias et autres organismes, s’insurgent contre les assassins. Descendue sur le terrain, l’équipe gouvernementale conduite parle ministre de l’Administration territoriale en dénonçant vertementl’acte,prend en charge les blessés, tente de réconforterla population et de renforcerla stratégie sécuritaire. La douleur atteint son apogée. Personne n’estindifférente. Les chefs d’Etats enAfrique et dans le monde expriment leur indignation. Le Pape François élève une intention de prière en faveur des enfants abattus et pour la paix au Cameroun.

Des hommages

Le chef de l’Etat Paul Biya par décret, fait de la journée du 31 octobre, jour de deuil national, en hommage aux victimes de la tuerie de Kumba. Le 05 novembre, les 7 élèves assassinés sont enterrés à l’issue d’une cérémonie d’hommage présidée à la place des fêtes de la ville de Kumba, par le Premier ministre Joseph Dion Ngute. Or, à la veille de la rentrée scolaire, les leaders sécessionnistes Sisiku Ayuk Tabe, Mark Bareta, Sako Ikome et Eric Tawtaw, ont exprimé via Twitter, leur regret en rapport avec la fermeture des écoles. Ils ont appelé au retour à l’école dans le Noso. Mais c’est plutôt le carnage qu’on a vécu

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter