Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 10 27Article 551986

General News of Tuesday, 27 October 2020

Source: Actu Cameroun

Massacre à Kumba : Joseph Dion Ngute, le bouc émissaire de Célestin Bedzigui

Pour le président du PAL, un parti d’opposition, le chef du gouvernement est incapable de maîtriser des événements dans son fief naturel.
Le 24 octobre 2020, l’école privée Mother Francisca International Bilingual Academy, située dans l’arrondissement de Kumba II, a été le théâtre d’une barbarie et d’une inhumanité intolérante. Un groupe d’hommes armés, a fait irruption dans ladite école et a ouvert le feu sur des enfants, qui n’avaient commis pour seul crime que d’exercer leur droit de s’instruire. Le bilan est toujours provisoire de l’attaque, fait état de sept enfants décédés et 12 blessés en soin intensifs.

Depuis la survenance de ce drame, c’est chaque homme politique qui y va de son analyse ou de son commentaire. Dans les colonnes du quotidien Mutations, Célestin Bedzigui, président du PAL, un parti d’opposition, s’en prend au Premier ministre camerounais Joseph Dion Ngute.

Des « monstres sans cœur »

Selon lui, le chef du gouvernement est le principal responsable du drame survenu à Kumba : « Voilà donc le tableau qui s’affiche devant nous ces jours: Des « monstres sans cœur » tueurs d’enfants menant une guerre sans sens face à un Etat faible mené par un Chef de gouvernement incompétent, malgré les rodomontades de mon ami Atanga Nji, un Chef de gouvernement incapable de maîtriser des événements se déroulant dans son fief naturel qui est… le NoSo et voire le Sud-ouest », affirme-t-il.

Pour l’acteur politique, gémir ou pleurer ne ramènera pas à la vie les enfants tués à Kumba. Il propose d’ « éradiquer ce cancer producteur d’un traumatisme que ne méritent pas le Cameroun et le psyché des Kamers ».
« La guerre totale implique une réplique et un traitement sans merci ni complaisance des inspirateurs de cette sale guerre, qu’ils soient à l’intérieur ou l’extérieur des frontières nationales. On ne peut comprendre qu’alors que des enfants sont massacrés et Patience Ayafor décapitée et dépecée, les inspirateurs du mouvement qui engendrent de tels crimes vivent en villégiature d’État à Kondengui à Yaoundé ».Estime Célestin Bedzigui.

Le président du PAL ajoute : « Autrefois, la gravité des crimes allégués exposaient leurs auteurs à une détention dans des lieux où la sévérité des conditions était à la hauteur de la gravité de leurs crimes. On parlait de Mentum, Yoko, Tchollire et j’en passe. Pour les inspirateurs de ces criminels hors de nos frontières, aucun moyen ne doit être négligé pour qu’ils soient neutralisés où qu’ils se trouvent sur la planète ».

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter