Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 08 23Article 615025

Actualités of Monday, 23 August 2021

Source: www.camerounweb.com

Massacre à Bali: Kamto demande l'ouverture d'une enquête [communiqué]

Maurice Kamto demande l'ouverture d'une enquête Maurice Kamto demande l'ouverture d'une enquête

•Hier dimanche a eu lieu à Bali, des tirs d'individus armés dans une église.

• Ces individus ont tiré sur les membres de cette église Presbytérienne.

• Le MRC demande l'ouverture d'une enquête impartiale.


Dans un communiqué publié hier dimanche dans la soirée, le président du MRC se dit préoccupé par cette fusillade dans cette église qui s'est soldée par des morts et des blessés.

Dans son communiqué, Maurice Kamto a présenté ses condoléances aux familles des personnes éplorées après ces tirs à balles réelles par des hommes armés non encore identifiés.

Pour le président du MRC, cet acte s'inscrit sur la longue liste des tragédies causées par la crise anglophone.

" Notre attention a été attirée par une vidéo abondamment partagée sur les réseaux sociaux montrant des fidèles chrétiens en pleurs après que plusieurs d’entre eux ont été l’objet de tirs à balles réelles par des hommes armés non identifiés, alors qu’ils assistaient à un culte de l’église presbytérienne du Cameroun à Bali dans le Nord-Ouest du Cameroun. Les tirs en question auraient fait un mort et des blessés dont le Pasteur de l’église transportés d’urgence par des fidèles éplorés dans un centre hospitalier de ladite localité. Ainsi, la tragédie se poursuit dans la partie anglophone de notre pays, où les populations innocentes continuent de payer un lourd tribut à une guerre absurde. Le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) condamne fermement ces actes de barbarie insupportables qui endeuillent notre Nation", écrit Maurice Kamto.

"En cette douloureuse circonstance, j’adresse aux familles des victimes les condoléances émues du MRC auxquelles je joins les miennes propres. En même temps, sans toutefois préjuger de l’identité des auteurs de ces crimes odieux, nous rappelons que ces atrocités commises contre des civils en zone de conflit armé constituent des crimes de guerre, sévèrement punis par la législation camerounaise et le droit international. Le MRC demande l’ouverture, sans délai, d’une enquête impartiale afin que les responsables de ces actes en répondent devant les juridictions compétentes. Le MRC rappelle une fois de plus aux dirigeants en place du pays que seul un dialogue sincère et inclusif est de nature à mettre fin à la guerre fratricide qui déchire le Nord- Ouest et le Sud-Ouest du Cameroun depuis bientôt quatre ans", ajoute-t-il.

L'attaque s'est a eu lieu hier dimanche dans une église à Ntangfoan à Bali, dans la Région du Nord-Ouest. Les premières informations parvenues à la rédaction de CamerounWeb indiquent, qu'au moins une femme, identifiée comme une coiffeuse à Bali, est morte, un pasteur a été blessé, et de nombreux chrétiens étaient dans un état critique, soit pour avoir pris des balles, soit par peur.

Les blessés ont été transportés dans un hôpital privé non loin du lieu du drame et sont mis sous soins intensifs. « Certains fidèles qui n’ont pas été touchés ont fui une fois les hommes armés sortis de l’église. C’est eux qui ont alertés la population », affirme un homme témoin qui se trouvait en l’intérieur de l’église au moment où l’attaque s’est produite.

Confusion

Si le bilan provisoire semble faire l’unanimité, les auteurs du massacre font encore l’objet de polémique. Les plateformes de communication proches du gouvernement ont annoncé après cet incident que ces hommes ont été tués par les séparatistes armés, sans toutefois désignés le groupe séparatiste qui a commis ces horreurs.

De leur côté, les communicants proches des mouvements séparatistes accusent les forces gouvernementales d’avoir fait irruption dans cette église. « Les forces gouvernementales de la 5e région militaire, dirigées par le général Nkar Valere, ont pulvérisé des balles en direction de l'église, alors que les chrétiens de l'église presbytérienne de Bali, région du nord-ouest, étaient en train de vénérer Dieu », raconte un témoin qui ajoute que « les militaires ont commencé à tirer alors qu'ils montaient vers la direction ». La situation reste assez confuse pour le moment en attendant plus d’éléments, Camerounweb.com vous propose ci-dessous la vidéo de l’horreur.

Rejoignez notre newsletter!