Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 04 16Article 505783

General News of Thursday, 16 April 2020

Source: lebledparle.com

Martial Owona justifie le maintien en détention de certains prisonniers

Le chef de chaine de la radio Satellite FM s’inscrit en faux contre ceux qui estiment le chef de l’État, par son décret signé le 15 avril 2020, devait libérer certains prisonniers politiques.

Martial Owona réagissait ainsi sur le plateau du programme «?Tour d’Horizon?» du 16 avril 2020. Pour le journaliste en service au groupe L’Anecdote, l’ivresse politique et d’autres ambitions sombres qui habitent certains leaders de la scène politique camerounaise, conduisent parfois ces derniers à des écarts injustifiés. Sous ce prisme, le «?Dinosaure?» de l’information conclut qu’il peut «?peut arriver que vous soyez agrégé de droit et vous voyez en un criminel économique, un prisonnier politique… Des gens ne peuvent pas se lever et prendre les armes contre la république et vous les prenez comme les prisonniers politiques?», s’est-il indigné, avant de suggérer que tous ceux qui ont commis des délits contre l’État répondent de leurs actes.

Rappelons que le décret de Paul Biya signé le 15 avril 2020 portant remise et commutation des peines ne concerne que les prisonniers dont les condamnations ont déjà été prononcées. Les prisonniers en détention préventive ne sont pas concernés par cette grâce présidentielle, qui a également exclu plusieurs prisonniers dont les motifs tournent autour des crimes économiques, atteinte à la sécurité de l’État, fausse monnaie, fraudes douanières, torture, pédophilie, viol, etc. Les commutations et autres remises de peine varient entre 5 et 3 ans.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter