Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 08 03Article 611650

Actualités of Tuesday, 3 August 2021

Source: www.camerounweb.com

Marche pour la paix au Noso: Père Lado revient sur son interpellation par la police

Père Ludovic Lado Père Ludovic Lado

• Père Ludovic Lado était l'invité de ABK Radio ce mardi.

• Il est revenu sur les raisons qui l'on poussées à abandonner la marche qu'il avait initiée pour la paix dans le Noso.

• Il avait été interpellé par des policiers.


Dans sa sorti sur les ondes de nos confrères de ABK Radio ce mardi 3 août, le prêtre jésuite a confié aux éditeurs, la discussions qu'il a eue avec le policiers qui l'ont interpellé, alors qu'il poursuivait sa marche de Douala vers Yaoundé.

'Parlant de la marche que j'ai effectuée pour la paix au Nord-Ouest et au Sud Ouest, ce qui gênait les forces de l'ordre, ce n'était pas la marche mais plutôt la démarche que j'ai empruntée. je soupçonnais que quelque chose allait m'arriver; c'est quand même surprenant que dans un pays, qu'on arrête une personne qui marche seule. J'ai dû demander au commissaire quel danger je représentais, il m'a demandé si j'avais l'autorisation de faire une marche. J'ai demandé « de marcher seul ?»', a déclaré Ludovic Lado.

L'on se rappelle que le prêtre avait mis fin à son pèlerinage engagé le 12 octobre 2020 au départ de Douala, en direction de Bamenda et de Buea en passant par Yaoundé, pour plaider en faveur du retour de la paix dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Mais il n’y renonce pas.

Quoique stoppé par la police le 13 octobre 2020 près de la ville d’Edéa (Littoral), l’homme de Dieu envisage de revenir à la charge dès décembre 2020, si l’Eglise catholique et le gouvernement camerounais continuent de s’illustrer par leur indifférence à trouver des solutions à cette crise. C qu'il n'a finalement plus fait.

'J’interromps mon pèlerinage sur Yaoundé et donne de nouveau aux belligérants et à mon Eglise jusqu’à fin novembre pour s’impliquer activement dans la recherche d’une solution négociée à la crise anglophone qui blesse la dignité humaine. Si rien n’est fait à cette date, je reprendrai en décembre mon bâton de pèlerin, cette fois-ci, de Douala à Kumba. Je passerai Noël à Kumba, vivant ou mort', avait-il indiqué dans un message publié sur le réseau social Facebook.

Rejoignez notre newsletter!