Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 09 22Article 543451

General News of Tuesday, 22 September 2020

Source: www.camerounweb.com

Marche du 22 septembre: un manifestant nu fait le show à Yaoundé

La population camerounaise a répondu à l'appel à manifester du MRC dans plusieurs villes sauf à Yaoundé où un manifestant s'est fait distinguer de manière particulière.


Alors que qu'un calme de cimetière règne à Yaoundé ce mardi, jour de marche de l'opposition, un homme nu a été aperçu au milieu de la route à la Poste Centrale. L'homme était venu répondre aux cris de « Paul biya doit partir », à l'appel à manifester de Maurice Kamto.

Son spectacle aura duré quelques minutes, avant de se faire interpeller par la police, indique notre confrère Franck Foute.






Violences et repressions à Douala


Plusieurs cas de violation des droits de l’hommes ont déjà été constatés entre les journées du 21 et 22 septembre 2020 au Cameroun. Des scènes d’affrontement entre militants du Mouvement pour la renaissance du Cameroun MRC et les forces de l’ordre ont lieu dans la nuit du 21 septembre à l’entrée du domicile de Maurice Kamto. Selon plusieurs sources, au moins quatre femmes ont été arrêtées par les forces de l’ordre. Selon les révélations du journalistes Remy Ngono, un agent de sécurité du MRC a également été arrêté. Le trésorier du part, le Prof Alain Fogué est sans nouvelle depuis son arrestation pas des hommes cagoulés.

« Des femmes qui ont été séquestrées juste à l'entrée du domicile de Maurice Kamto, l'arrestation aux alentours de 2h du matin du professeur Fogue. Jusqu'à présent nous cherchons à connaître sa destination. Il a été enlevé par des militaires qui étaient cagoulés. Il y a aussi un agent de la sécurité du MRC qui a été enlevé et dont nous sommes sans nouvelle. Ceci est une provocation », précise notre source.


L’appelle de Maurice Kamto à manifester ce 22 septembre 2020 dans tout le Cameroun pour demander le départ de Paul Biya a été entendu par les populations. De Bamenda à Douala en passant par Yaoundé, ils sont des milliers à descendre dans les rues avec un seul mot d’ordre ; le départ de Paul Biya.
Dans plusieurs villes les forces de l’ordre et de sécurité encadre les manifestations. Aucun incident majeur n’a été constaté sauf à Yaoundé où il y a eu un affrontement entre policiers et manifestants.


Pour rappel, Maurice Kamto avait menacé d’appeler les Camerounais à chasser Paul Biya par la rue s’il tentait d’organiser les prochaines élections régionales sans une réforme consensuelle du code électoral et l’arrêt des affrontements meurtriers dans les zones anglophones du Cameroun. La guerre au Nord-Ouest et au Sud-Ouest du Cameroun a fait plus de 12 000 morts et des millions de déplacés.


Des réunions de minuit se sont enchainées ces derniers jours à Etoudi pour contrecarrer la marche du MRC prévue pour ce 22 septembre 2020. Un élément audio attribué au commandant du Groupement Mobile d’Intervention (GMI) par intérim invite les forces de l’ordre et de sécurité au professionnalisme, à la fermeté tout en évitant les bavures. Selon ce haut gradé de la police, l’heure est grave.

« A l'attention de tous les collaborateurs du groupement d'intervention mobile faisant partie de ce groupe.je vais vous prier scrupuleusement les consignes venant de Yaoundé. Les consignes sont connues. Ne pas marcher isolé, respecter les consignes, évitez le zêle, évitez la provocation mais tout en restant ferme et courtois. Ne pas céder à la provocation. Agir sur instruction.

Pas d'usage d'arme à feu. Respectez les consignes de vos chefs qui seront avec vous. Commençons par être disciplinés. Laissons ce que nous avons l'habitude de faire tout le temps. L'heure est grave. Nous devons faire preuve de discipline et de soumission », a -t-il dit à ses éléments dans leur groupe Whatsapp.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter