Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 09 22Article 543265

General News of Tuesday, 22 September 2020

Source: cameroonvoice.com

Marche du 22 septembre: panique dans le rang des proches de Paul Biya

Annoncée par l'opposant Maurice Kamto, la marche de ce 22 septembre est, sans mesure qualifiée d'insurrectionnelle, d'antidémocratiques par les officiels camerounais et pourtant la Loi en dit tout autre chose.


Des militants du MRC
La formule s’emploi par les ponte du régime, à longueur des journées et des journaux “La marche insurrectionnelle du MRC”. Les faits d’insurrection sont en effet réprimés par le Code pénal Camerounais en son Article 116 (nouveau) « Est puni d’un emprisonnement de dix à vingt ans celui qui dans un mouvement insurrectionnel : a) Provoque ou facilite le rassemblement des insurgés par quelque moyen que ce soit ; b) Empêche par quelque moyen que ce soit la convocation, la réunion ou l’exercice de la force publique ou s’en empare ; c) Envahit ou détruit des édifices publics ou privés ; d) Détient ou s’empare d’armes, de munitions ou d’explosifs ; e) Porte un uniforme, un costume, ou autres insignes officiels, civils ou militaires ». Peut-on lire entre les lignes de ce document.

L’acharnement continuel contre la marche MRC tient justement à la mauvaise interprétation faite, à dessein , par le gouvernement et les médias à sa solde. « Une insurrection consiste à nuire à la sécurité d’un pays en orchestrant soit un coup d’État, autrement dit prendre le pouvoir par la force. Il s’agit aussi de manifestations qui peuvent conduire à la déstabilisation du pays. En clair c’est une révolte contre le pouvoir en place.» tranche la juriste Laure NGUIDJOL NTAMACK. Le Pr Maurice Kamto a pourtant toujours parlé de marche pacifique qui « combat face à la dictature du régime en place…Sachez que, malgré le caractère essentiellement pacifique de notre lutte pour la liberté et le développement de notre pays, le régime va, une fois de plus, recourir à la terreur et à la barbarie judiciaire.», affirmait Maurice Kamto pour engager ses compatriote vers cette lutte pacifique pour la démocratie, le respect de la dignité humaine et le progrès partagé.

Cette situation qui est nourrit par la manipulation de l’information, a pour conséquences logiques l’atteinte aux libertés publiques . Les sorties des gouverneurs du Centre, du Littoral et de l’Ouest suspendant jusqu’à nouvel avis « toutes les manifestations publiques ». Le Ministre de la Communication quant à lui, a publié une note de menace à peine voilée aux médias, notamment ceux ne disposant pas d’une licence d’exploitation, et dans la nuit du 21 au 22 septembre, l’opposant Maurice Kamto a été accablé par une horde de militaires à sa résidence et des militants de son parti ont été enlevés. Avant cela, le Cameroon people Party (CPP) a vu ses militants enlevés à Douala le 18 septembre 2020 à l’issue d’une assise.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter