Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 10 01Article 545524

General News of Thursday, 1 October 2020

Source: Actu Cameroun

Marche du 22 septembre : les militants du MRC interpellés à Dschang désormais libres

Sept d’entre eux avaient été transférés au tribunal militaire à Bafoussam. Tandis que l’un avait été gardé dans la cellule de la sécurité militaire à Dschang.

Les militants du MRC arrêtés, lors des manifestations du 22 septembre dernier, retrouvent progressivement la liberté. Après la vague de personnes libérées dans la nuit du 29 septembre, huit militants du parti d’opposition interpellés à Dschang désormais libres. L’information est relayée par nos confrères de Sinotables, un journal en ligne.


Plusieurs jours de détention
Ils avaient passé plusieurs jours de détention par les forces de défenses et du maintien de l’ordre. Sept d’entre eux avaient été transférés au tribunal militaire à Bafoussam. Tandis que l’un avait été gardé dans la cellule de la sécurité militaire (SEMIL) à Dschang.

Le huitième interpellé qui se trouvaient dans la cellule de la Sécurité militaire à Dschang à quant à lui été libéré mardi en début d’après-midi.

« Les manifestants interpellés à Dschang le 22 septembre, ont retrouvé la liberté hier nuit [lundi 28 septembre 2020, ndlr] sous garants au tribunal militaire de Bafoussam…. », a publié Marie Flore Mboussi. C’est la Secrétaire nationale en charge de la femme, de l’enfant et des affaires Sociales au sein du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC).


Soupçonnées d’avoir distribué des tracts
Ces personnes, dont les noms n’ont pas été communiqués, étaient toutes soupçonnées d’avoir distribué quelques jours plus tôt des tracts appelant les populations à sortir dans les rues en signe de soutien au leader du MRC.

Il faut noter des centaines de personnes ont été arrêtées lors des marches anti-Biya de la semaine dernière. Depuis cette vague d’arrestation, des voix s’élèvent pour réclamer leur remise en liberté. C’est le cas d’Edith Kah Walla, la coordinatrice de la plateforme Stand Up For Cameroon. Elle appelle l’ensemble du peuple camerounais à se vêtir en noir toute la journée u 02 octobre.

« Nous demandons aux Camerounais de se vêtir en noir le 02 octobre prochain pour démontrer qu’il est anormal d’arrêter des gens de façon arbitraire. Des personnes qui ont marché, ont été arrêtées y compris celles qui n’ont même pas manifesté », a-t-elle déclaré face à la presse mardi 29 septembre.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter