Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 09 25Article 544270

General News of Friday, 25 September 2020

Source: Actu Cameroun

Marche du 22 septembre: la police infiltre les rangs des mototaxis pour traquer les pro-Kamto

Cette stratégie, en cours actuellement au Cameroun, a permis d’arrêter certains manifestants mardi dernier.

Selon un responsable du MRC, qui préfère garder l’anonymat, la police camerounaise aurait infiltré les rangs des mototaxis. Leur objectif : pour traquer les sympathisants de Maurice Kamto, le principal opposant au régime du président Paul Biya.

Les conducteurs de mototaxis « qui ont soit disant reçus les motos étaient en effet des policiers qui aujourd’hui sont au milieu des Benskineurs pour coordonner les renseignements de ces enlèvements. » Dévoile cette source anonyme.


La phase répressive
« Le régime est passé à une phase répressive à la dimension du NOSO d’il y a 4 à 5 ans. Il a mis les taximen et les benskineurs pour provoquer la conversation avec les personnes, une fois que vous êtes pro-kamto ils vous enlèvent. » Ajoute-t-elle.


Cette stratégie, en cours actuellement au Cameroun, a permis d’arrêter certains manifestants mardi dernier. La preuve, explique-t-elle, jusqu’à aujourd’hui les effectifs des personnes interpellées lors de cette marche augmentent dans les lieux de détention.


« J’ai subi ce scénario le soir du 20 ou 21 je me rappelle plus très exactement du jour, à bord d’un taxi de Ngousso pour Étoa-méki. La conversation visiblement que j’ai trouvée était très engagée sur le sujet de la marche entre le chauffeur et la passagère avant. »


Pour qui roulent les mototaximen ?
Reçus par le gouverneur de la Région du Littoral, les mototaxis avaient refusé de prendre part aux marches du 22 septembre. Ils avaient par ailleurs mis en garde, tous ceux qui, à travers des tracts devaient participer à cette mascarade.

« Nous voulons faire comprendre à l’opinion nationale et internationale, que ceux qui veulent détruire la Nation en passant par les conducteurs de motos taxi, qu’ils comprennent aujourd’hui, qu’ils ont raté le coaching…Nous les conducteurs de motos -taxi ne mangeons que lorsque nous arrivons à travailler pour avoir nos 100 frs… »S’exprimait un mototaximen.

Et un autre d’ajouter : « Nous voulons dire à ceux qui sont entrain de lancer les tracts dans le secteur moto, qu’ils reviennent avec leurs enfants qu’ils ont envoyé en Europe et que ces derniers viennent marcher à Douala… »

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter