Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 11 28Article 558944

General News of Saturday, 28 November 2020

Source: Journal Du Cameroun

Marche du 22 septembre : la France ordonne la libération des militants du MRC

Paris veut des gestes d’ouverture du régime de Yaoundé pour décrisper l’atmosphère politique tendue depuis plusieurs mois.
Le ministre des Affaires étrangères était auditionné à la Commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale française, le mercredi 25 novembre dernier. Jean Yves Ledrian a répondu aux questions de deux élus français sur la situation politique au Cameroun.

En effet, les députés Sylvain Waserman et Bérengère Poletti se sont inquiétés de la privation de liberté dont est victime Maurice Kamto, président national du MRC et principal opposant au régime de Yaoundé.

Sylvain Waserman parle de «?résidence surveillée?» tandis que Bérengère Poletti évoque la «?Captivité forcée de son (Paul Biya) principal opposant Maurice Kamto?».

A ces inquiétudes, le ministre français des Affaires étrangères a reconnu que «?la situation s’est de nouveau tendue depuis le mois de septembre?» au Cameroun.

Le 22 septembre en effet, des centaines de personnes marchent à travers certaines villes du Cameroun, à l’appel de Maurice Kamto, pour demander la fin de la guerre dans les régions anglophones et un code électoral consensuel notamment.

Plusieurs sont arrêtées et inculpées pour «?insurrection?», tandis que Maurice Kamto est placé en résidence surveillée.

«?Nous souhaitons que les autorités camerounaises prennent des initiatives, des gestes d’ouverture pour rétablir la confiance sur la scène politique intérieure et qu’elles libèrent les personnes arrêtées dans le cadre des manifestations à caractère politique?», a déclaré le ministre des Affaires étrangères de la France. Il a soutenu que les messages de Paris en direction des autorités camerounaises sont «?sont très fermes?».

En 2019 déjà, le président français avait pesé de tout son poids pour obtenir la libération de Maurice Kamto.

Ce dernier avait été déjà passé dix mois en prison pour avoir organisé des marches en janvier 2019 où il réclamait la victoire à l’élection présidentielle d’octobre 2018.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter