Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 09 22Article 543256

General News of Tuesday, 22 September 2020

Source: camer

Marche du 22 septembre: jour de toutes les incertitudes au Cameroun

La ville de Yaoundé, qui a accueilli les deux principaux rivaux politiques du Cameroun, le président Paul Biya et Maurice Kamto, était relativement calme cette nuit.

Mais à la résidence de Kamto, il y avait des tensions entre ses partisans et les agents de sécurité. Le principal chef de l’opposition du pays a appelé à une manifestation nationale le 22 septembre pour ouvrir la voie à une transition politique au Cameroun.

Avant la tombée de la nuit, il y avait une atmosphère inhabituelle à Yaoundé. Une réduction du nombre de présence militaire dans les rues a été observée. Un journaliste qui a fait le tour de la ville s'est demandé si c'était une stratégie.

«Je me demande ce qui se passe. Tous les responsables de la sécurité déployés depuis la semaine dernière à la Poste centrale ont curieusement disparu ce soir. Je viens de passer par là. Juste un pick-up de police et à peine deux policiers alors que même les jours ordinaires, nous pouvons en trouver beaucoup », a écrit le journaliste.

Le ministère de la Défense dit qu'il ne tirera pas sur les civils, a appris Mimi Mefo. Mais cette promesse reste à voir, car le ministre de la Communication lors d'une conférence de presse tard dans la nuit a déclaré que la manifestation était illégale, une attaque contre les institutions de la république.

D'autres dirigeants de l'opposition ont, malgré les menaces, soutenu la manifestation. Mais vont-ils descendre dans la rue aujourd'hui?

Le temps nous le dira!

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter