Vous-êtes ici: AccueilInfos2019 06 07Article 464527

General News of Friday, 7 June 2019

Source: www.camerounweb.com

Marche Pro-Kamto du 8 juin: le SDF ne descendra pas dans les rues

Le Parti du Front social-démocrate (SDF) a appelé ses membres et sympathisants à rejeter les appels à descendre dans la rue le samedi 8 juin 2019 pour protester contre la "victoire volée" de Maurice Kamto lors de l'élection présidentielle du 7 octobre 2018.

Par L'intermédiaire de Denis Nkemlemo, secrétaire National de la Communication de la SDF, le parti se dissocie de la prise de position d'un certain Tchawa Bertrand, habillé en SDF et affirmant être un membre de la SDF qui s'est présenté sur les réseaux sociaux pour appeler à des manifestations de rue le samedi 8 juin "pour revendiquer la victoire d'un certain individu lors des dernières élections présidentielles au Cameroun".

Nkemlemo, dans un mot de mise en garde adressé aux membres du SDF et au grand public Le Vendredi 7 juin 2019, écrit que le dit Tchawa est un imposteur.
"Tchawa Bertrand est l'un des opportunistes qui s'est joint à la SDF pour utiliser sa position de Président de District pour la circonscription de Douala 3 pour travailler clandestinement aux États-Unis sur de fausses demandes d'asile suite à des persécutions politiques au Cameroun.

Il n'appartient à aucune structure du SDF depuis son départ du Cameroun en 2007. Il ne peut donc pas parler au SDF ni représenter notre parti de quelque manière que ce soit. Ceux qui font affaire avec cet imposteur le font à leurs risques et périls. Considérant que ce n'est pas sa première usurpation de notre parti, le SDF se réserve le droit de prendre les mesures judiciaires nécessaires pour le mettre hors de ces activités diaboliques".

Le secrétaire National de la Communication du SDF affirme que sa position lors des dernières élections présidentielles au Cameroun a été clairement exposée au Conseil constitutionnel, par L'intermédiaire du candidat Joshua Osih et de son équipe d'avocats qui ont défendu la cause du parti. La position, soutient Nkemlemo, a été réitérée lors de la première réunion du Comité Exécutif national qui s'est tenue après ces élections pour "ouvrir une nouvelle voie".

"La plus grande préoccupation du SDF aujourd'hui", insiste Nkemlemo, " est le carnage qui se produit dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-ouest, qui a détruit les fondations sur lesquelles repose cette nation et a donné naissance à l'une des pires crises humanitaires du 21ème siècle. Nous n'accepterons donc pas d'être détournés de ce sujet par ceux qui pleurent sur le lait renversé lors des dernières élections présidentielles et qui ont transformé les manifestations de rue en simples gesticulations politiques sans se soucier de leur efficacité."

La mise en garde continue ainsi: "les organisateurs de ces manifestations de rue sont bien connus et nous condamnons avec véhémence l'attitude d'un certain parti politique qui a constamment montré beaucoup de manque de respect envers les SDF en essayant de nous associer de façon malhonnête et malhonnête à certains de leurs actes déshonorants; et en faisant tout pour ternir notre image dans la croyance vaine qu'ils ne peuvent progresser que si nous régressons.

"Vous vous souviendrez des mensonges qu'ils ont propagés à la veille de l'élection présidentielle et que le SDF a vendu sa victoire lors de l'élection présidentielle de 1992...que le président régional du Littoral L'Hon. Jean Mitchel Nintcheu avait demandé à tous les partisans du candidat du SDF de voter le leur; vous vous souvenez de la marche contre le détournement de fonds publics prévue pour AFCON 2019 que le président régional du Littoral a organisé à Douala le 23 janvier, mais ce parti a précipitamment fixé le leur deux jours après et demander au SDF d'annuler le sien pour renforcer le leur.

"C'est dans cette logique que L'imposteur - Tchawa Bertrand ne veut pas seulement associer le SDF dans un cas où elle n'a pas participé à sa préparation, mais dans son action vidéo exprime consciemment le langage de la haine contre le SDF.

"Par le déroulement de ces événements, nous sommes très sûrs que le blocage de L'Hon. Nintcheu Jean Michel à sa résidence samedi dernier 1er juin 2019 par les forces de l'ordre alors que quelques membres de son parti politique étaient dans la rue n'est pas sans rapport avec la Cabale pour l'associer à tout prix aux démonstrations boiteuses de ce parti politique."

Nkemlemo n'a pas réussi à appeler le nom du Professeur Maurice Kamto qui a dirigé le mouvement de la Renaissance camerounaise lors des élections du 7 octobre 2018 et a officiellement émergé deuxième mais a depuis revendiqué la victoire.

Nkemlemo termine en rappelant que le Front social-démocrate a toujours condamné et continue de condamner les restrictions des libertés publiques imposées au Cameroun et l'emprisonnement de personnes en raison de leurs idées politiques par le régime obdouré au pouvoir au Cameroun depuis 1982.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter