Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 05 16Article 597148

Actualités of Sunday, 16 May 2021

Source: www.camerounweb.com

Marcelin Ngansop humilie Suzanne Kala Lobe

Le PDG de Equinoxe paye ses employés depuis toujours Le PDG de Equinoxe paye ses employés depuis toujours

Marcello Ngansop est journaliste d’Equinoxe depuis 13 ans.

Il affirme que le PDG de Equinoxe paye ses employés depuis toujours.

Suzanne Kala Lobe quant à elle explique qu’elle avait 10 mois d’arriérés de salaire.


Le journaliste d’Equinoxe télévision Marcelin Ngansop ne partage pas l’avis de Suzanne Kla Lobe, qui a expliqué avoir démissionné de la chaine Equinoxe à cause des salaires impayés.

Dans un commentaire qu’il a posté sur les réseaux sociaux en réponse à la sortie de l’ancienne journaliste d’Equinoxe TV, Marcelin Ngansop explique : « Je ne connais pas son contrat mais ça me surprend...ça fait 13 ans que je suis à Equinoxe. Le PDG ne me doit rien et je n'ai jamais eu un seul mois d'arriéré. Au contraire il respecte même déjà trop le jour du virement des salaires », a-t-il déclaré.

La charge de Kala Lobe

L'invitée de l’émission « Les Libres Penseurs », sur la radio Dash Info avait déclaré : « L’aventure avec Équinoxe est terminée depuis 2015. Avant on me lissait à la Nouvelle Expression mais j’ai pris position. Parce qu’il y a nécessité d’un renouvellement du paysage médiatique. Renouvellement et rénovation, ensuite, il y a une précarité terrible de la situation des médias privés et enfin s’habituer à la précarité n’a jamais été une bonne chose. Les conditions étaient devenues trop difficiles pour moi et j’ai estimé qu’après 10 mois de retard de salaire il était bon pour moi de prendre du recul ».

« On ne s’est quitté pas en mauvais termes, parce que je n’ai pas fait de tralala, mais j’ai estimé qu’à un moment de ma carrière, je dois vivre dignement. Pour le moment, on ne peut pas dire que le secteur de la presse au Cameroun se soit assaini. On ne peut pas dire que les entreprises de presse se soient consolidées pour le moment. Et on ne peut pas dire que la profession ait progressé. Mais ce qu’on peut dire c’est qu’on ressent un peu plus que les journalistes commencent à mettre certaines limites bien qu’ils soient largement débordés par les réseaux sociaux et les sites internet », ajoute-elle.

Rejoignez notre newsletter!