Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 01 25Article 568993

General News of Monday, 25 January 2021

Source: africa.la-croix.com

Manipulation : le cardinal Tumi fait des révélations sur les véritables identités des Amba Boys

Dans un entretien diffusé, le 22 janvier par la CRTV, une télévision camerounaise, le cardinal Christian Tumi, archevêque émérite de Douala s’est confié sur son enlèvement du 5 au 6 novembre par des séparatistes anglophones. Il s’est également exprimé sur la crise anglophone qui secoue l’extrême Ouest du Cameroun depuis près de cinq ans.

Le cardinal Christian Tumi, archevêque émérite de Douala est revenu sur son enlèvement deux mois après les faits. Dans une émission diffusée, le 22 janvier par la CRTV, une télévision camerounaise, le premier cardinal camerounais a raconté les circonstances de son rapt par des séparatistes anglophones du 5 au 6 novembre sur la route qui relie Bamenda à Kumbo (nord-ouest).

L’archevêque émérite de Douala se rendait à une réunion d’anciens de Kumbo – ville dont il est originaire – quand des «?amba-boys?», du nom des rebelles sécessionnistes anglophones, l’ont intercepté avec son chauffeur, le roi Fon of Nso, autorité morale traditionnelle et 11 autres personnes. «?Ils nous ont ensuite fait monter sur des motos pour acheminer vers la brousse?», a raconté le patriarche.

«?En un moment donné, j’ai cru que les ravisseurs avaient eu peur parce que mon enlèvement a été très médiatisé et ils ne savaient pas trop quoi faire de moi?», s’est encore amusé cet homme de 90 ans. Le lendemain de leur enlèvement, l’archevêque émérite de Douala et son chauffeur ont été libérés et le roi Fon of Nso et son entourage, deux jours plus tard.

Échanges avec les amba-boys
Le cardinal Tumi qui analyse avec du recul cette situation estime que cette captivité lui a permis d’échanger avec les jeunes «?amba-boys?». Au cours de ces échanges, il a reproché aux séparatistes leur intolérance et leur refus du dialogue. Il a ensuite critiqué la fermeture des écoles qu’ils imposent aux écoliers. À propos de cette interdiction d’ouvrir les écoles, le 24 octobre, huit enfants avaient été tués par des assaillants présumés séparatistes à Kumba, dans le Sud-ouest, au cours d’une attaque dans leur collège, la Mother Francisca international Bilingual Academy.

Identité des amba-boys

Au cours de l’émission de la CRTV, l’archevêque émérite de Douala a fait des révélations importantes. «?L’un des enfants [Les rebelles] m’a dit que la majorité des combattants sont des Nigérians et très peu des Camerounais?», a-t-il par exemple expliqué, confirmant la présence d’une majorité de mercenaires. Pour lui, la plupart des combattants ne savent même plus pourquoi ils sont encore insurgés. C’est surtout la peur de représailles qui leur empêche de retourner à la vie normale. «?Ils ont cru que cette rébellion allait durer un an maintenant ils sont là, ils ne savent quoi faire?», commente le religieux qui avait invité, dès sa libération, le président Paul Biya à «?déclarer l’amnistie?».

Grand dialogue national

Revenant sur le Grand dialogue national dont il a été l’un des principaux acteurs, le cardinal Tumi en a relevé les résultats qui sont à ses yeux, positifs. «?Les gens qui critiquent le Grand dialogue national sont ceux qui n’y avaient pas participé. Sinon pour nous qui étions là nous savons que chacun disait ce qu’il pensait?».

L’archevêque émérite de Douala a, par ailleurs, invité les rebelles qui veulent déposer les armes mais qui craignent les représailles de l’armée ou d’autres rebelles à chercher refuge à l’archevêché de Douala ou à celui de Bamenda. «?Depuis que le nouvel archevêque de Bamenda [Mgr Andrew Nkea NDLR] est venu, nous avons accueilli 400 combattants qui n’ont ensuite pas été inquiétés?», a-t-il, en outre, confié.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter