Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 07 22Article 529279

General News of Wednesday, 22 July 2020

Source: www.camerounweb.com

Manipulation - Harcellement - Trahison - Corruption: grosses révélations sur Justine Diffo


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Citée dans un scandale de vente de recrutements, la présidente du conseil d’administration (PCA) de l’Agence de régulation des télécommunications (ART), Justine Diffo est au centre de toutes les critiques depuis quelques jours.

Selon l'activiste camerounais Iyo Gogo, derrière une biographie officielle, polie, soignée et arrangée, se cache une Justine Diffo qui n'a Dieu que pour deux choses, l'argent et le pouvoir. LECTURE


Quand en 2018, juste après la mascarade d’Atangana Clément au Conseil Constitutionnel je décide personnellement de joindre MRC et de soutenir Maurice Kamto dans sa défense contre le Hold-Up, alors que je soutenais par dépit, et avais voté, à Bruxelles, Univers de Cabral Libii, mais aurait voté pour l’UNDP de Bello Bouba Maigari ou l’ADD de Garga Haman Adji s’ils s’étaient présenté (Reflexe tribaliste peut-être, j’avoue, j’en étais encore malade), je suis très loin d’imaginer à quel point la fusion avec la psychologie, le mental et l’observation de Maurice Kamto va éveiller en moi des facultés et un courage intellectuel que je n’imaginais même pas.

Contrairement à d’autres filles de familles musulmanes, j’ai grandi dans une famille fortement cultivée. Et mon père était tellement méticuleux sur le détail de l’observation et l’analyse politiques, que quand il m’expliquait souvent des choses, je le trouvais lourdingue et ennuyeux. Je n’avais pas le temps, je préférais suivre : les chaines TV : Planète, MCM, les séries Hélène et les Garçons, Beverly Hills, Melrose Place…. Et j’aimais plus la mode, les voyages et le Génie Industrielle. En réalité, mon père continuait de parler, de semer des choses en moi des choses terribles que ma connection avec Kamto Maurice a fait germer.

Politiquement parlant, Je comprends aujourd’hui tellement de choses et de personnes que souvent j’ai même peur d’avoir raison sur leur personnalité.
Aujourd’hui, je vais vous expliquer cette « magie » avec le cas spécifique de Madame Justine Diffo, la PCA de l’ART qui vend les recrutements au sein de l’Institution dans laquelle elle vient à peine d’être nommée. Et quand on est Pro-Kamto sérieux, on ne calomnie pas les gens, car ce que je vous dis ici sur Justine Diffo, ce n’est pas "Infos Bar du Kwatt" qui me révèle, mais la Ministre des Telecoms en personne dans une lettre de rappel à l’ordre adressée à la Concernée le 17 Juillet 2020.

EN REALITE, QUI EST JUSTINE DIFFO ?

Elle a une biographie officielle, polie, soignée, arrangée et même souvent payée. Elle a entre 50 et 55 ans ; elle est professeur de droit, mais spécialiste du Droit des Affaires. Voilà sa vraie nature, c’est une affairiste et une arriviste. Elle aime deux choses plus que tout : l’argent et le pouvoir, les millions en attendant le milliard et Hilary Clinton. La vie même officielle de cette femme est sale. Elle est traversée de manipulation, d’exploitation, de trahison, de corruption… tout y passe.
C’est une femme collante, harcelante, et prête à tout pour parvenir à ses fins ; elle a longtemps cherché les réseaux d’influence et de puissance pour se faire voir, connaitre de Paul Biya ; en même temps qu’elle développait un réseau très élaboré de racket, d’extorsion de fonds à des jeunes étudiants chômeurs.

Pendant longtemps, elle a fait des avances, des appels de bal au Conseiller Spécial de Paul Biya, Luc Sindjoun qui l’a rejeté, et dont elle prétextait, comme avec n’importe quelle autre haute personnalité de la Présidence, du Gouvernement (Ministres), Recteurs, et des Ecoles de Prestige… une certaine proximité pour rançonner les parents et les étudiants voulant faire des concours à l’ENAM, la Douane, la Police, l’EMIA, l’Ecole de Médecine, les Eaux et Forêts… et même faire obtenir des visas dans les Ambassades.

Elle ratissait large. Elle est originellement de l’Eglise Evangélique du Cameroun. Son mari était entré à la BEAC comme cadre. En bon couple d’escrocs, de bandits, d’arrivistes, et surtout de flagorneurs, ils ont abandonné leur Eglise Evangélique pour joindre l’Eglise Pentecôtiste parce que le grand boss de la BEAC à cette époque était un « Yesus-Nkeum». Ce qui a valu des promotions non-méritées à son Mari. Et c’est ainsi que ce couple de Bonnie et Clyde tropical a encore ouvert à son actif les comptoirs BEAC, rançonné des millions à des fidèles, du naïf qui rêvait y devenir balayeur au gros-cœur sans diplôme et qualification qui rêvait devenir cadre….

Mami MIDA ne s’est pas arrêté à ce niveau. Elle a longtemps illusionné et berné les Organisations internationales, les Chancelleries diplomatiques et de nombreuses ONG se présentant comme une activiste féministe de conviction, préoccupée par le Woman Political Empowerment, et la cause des Femmes ; et pourtant, si on compte au minimum les personnes physiques et morales naïves victimes de son escroquerie, de son exploitation et même de sa trahison, on en dénombre au bas nombre au moins 750: Des jeunes activistes dont les plans d’action étaient livrés aux Renseignements de la Police et à ses patrons cachés du RDPC, les budgets, les primes de travail détournés, les prestations jamais réénumérés ou payées au taux non-convenu ; des collectivités territoriales décentralisées roulées ou complices de détournement des fonds de bailleurs internationaux, des jeunes qu’elle faisait travailler dans ses structures morbides (More Women in Politics, fausse Bibliothèque numérique, faux projets d’investissement et de développement rural…).

Cette femme est fichée à l’Union Européenne, à l’Ambassade des USA et dans bien d’autres Ambassades et Organisations Internationales et réseaux de la Société Civile internationale comme une trafiquante et Escroc reconnue. Je n’exagère rien. Heureusement qu’elle a raté l’éligibilité au poste de Commissaire des Affaires Sociales de l’Union Africaine, une autre filiale, un autre comptoir de la "Diffo Familly Connection" allait se créer à l’Union Africaine, comme s’est inauguré son entrée en bourse flop dans le marché des recrutements à l’ART !

CONCRETEMENT CE QUE M’APPREND CETTE JUSTINE NDIFFO C’EST QUE :

--- PREMIÈREMENT, lorsque dans le Cameroun de Paul Biya vous voyez une personne détester hystériquement, maladivement Maurice Kamto, ce n’est ni parce que Maurice Kamto serait même détestable ou condamnable dans certains cas, ni parce que la personne est d’abord possédée par un démon du tribalisme primitif, primaire et pulsionnel qui rend dépressif, c’est tout simplement parce que la personne est foncièrement et naturellement malhonnête.

Regardez et profilez bien: tous ceux qui détestent, vomissent sur Maurice Kamto des inepties, de la haine sont certes aussi animés par certains démons qui les possèdent : tribalisme, pauvreté, arrivisme, médiocrité, rancunes familiales… mais, pour la majorité, ce sont d’abord et avant tout des personnes éthiquement malhonnêtes, qui vivent de la malhonnêteté, de l’escroquerie, de l’abus de confiance, sont empêtrés dans les scandales financiers, de plagiat, de détournements…: Ernest Obama, Amougou Belinga, Marie Paule-Paule, Narcisse Mbarga, Cabral Libii, Marlene Emvoutou, Joshua Osih, Mouangue Kobila, Junior Zogo, Ateba Nkou, Armand Okol, Messanga Nyamding, Poutine le Lion, Denis Atangana, Fabien Assigana, Franck Hubert Ateba, Fame Ndongo, Eric Kingue, Calixte Beyala, Grégoire Owona, etc....

Même quand vous voyez un gros et grossier policier, corrompu notoire connu et reconnu dans tout le Littoral comme le divisionnaire Essogo de Douala insulter ou frapper sur la nuque de Kamto ou torturer des Mrcistes, ce n’est jamais d’abord pour des marches dites illégales, mais tout simplement parce que Kamto représente un paradigme qui les horripile : l’honnêteté ; Kamto leur renvoie leur laideur morale et trouble leur conscience dans la jouissance quotidienne du bien mal acquis; c’est pour cela que vous les entendrez toujours dire : « Kamto veut même nous montrer quoi », « qu’il est plus propre que qui ? », « que même un clou, il n’a pas volé? ».

Ils vont passer des heures, des journées, des semaines, des mois, des années à vouloir vous expliquer comment leur propre mensonge sur le prétendu détournement de 14milliards est une vérité ; ils vont persister, persister, persister même devant le Ministre de la Justice, Laurent Esso qui lui-même, mieux placé que quiconque, dira qu’il est impossible de détourner une telle somme dans le budget du Ministère de la Justice. (Confère le voleur donneur de leçons, Ernest Obama).

Mais comme l’homme, la femme malhonnête est une personne qui aime se convaincre que personne ne peut agir honnêtement, ils vont s’accrocher désespérément à ce mensonge, sans jamais oser déposer une plainte ; voilà pourquoi KAMTO est détesté. Kamto Président, mon cher, les gars, dans des procès équitables, contradictoires, justes et impartiaux vont aller en prison en masse.

Donc, ce n’est jamais pour des raisons politiques ou tribales que Kamto est haï, sinon vous n’auriez jamais Pr Charly Gabriel Mbock pro-PCRN, ou Pr Jean Bahebeck, tous deux bassa’a qui ont une sympathie extrêmement forte pour le Professeur Kamto… tandis qu’une bamiléké-Baham comme Justine Diffo donne à Bafoussam des "concerts gratuits et inutiles de haine contre ce dernier. C’est d’abord la malhonnêteté et non l’idéologie partisane ou le tribalisme qui fait ce genre de résultat.

---DEUXIÈMEMENT, Justine Diffo m’apprend que les valeurs et les contre-valeurs ne se transmettent pas par le sang : autant une prostituée peut faire une fille d’une très grande probité morale, autant une religieuse peut enfanter la plus dévergondée de toute la ville. Et c’est bel et bien le cas de Justine Diffo une femme dont l’ascendance paternelle ne présageait en rien de telles hontes et dérives comportementales contre le Cameroun, ou mieux…. le Kamerun.

Elle m’a enseigné que l’idéologie n’est vraiment pas transmissible par le sang, l’Ethnie, la race, ou même la religion. Mon feu père qui, avec Garga Haman Adji, travaillait à la Présidence et au CENER (aujourd’hui DGRE) m’avaient révélé de nombreuses choses avant sa mort sur de nombreuses personnalités et activistes Camerounais.

Le père biologique de Justine Diffo est une personne extrêmement respectée dans l’Histoire de la libération du Kamerun ; même les colons français et le General Semegue ont reconnu qu’ils n’ont pas pu le corrompre de trahir le Kamerun, l’UPC, car c’était un combattant féroce, intrépide et convaincu, il était d’une honnêteté et d’une loyauté sans pareille ; il est mort en plein combat, arme à la main, il était le General en Chef de l’Armée de Libération Nationale du Kamerun (ANLK), la branche armée de l’UPC, nommé par Felix-Moumié en personne. Il s’appelait : Martin Singap.

Pour bien vous figurer de la honte que cette Diffo représente, et le choc historique violent que cela pourrait vous provoquer, c’est comme si on vous disait que le fils de Um Nyobe nommé par Paul Biya avait détourné des fonds publics.

Chez Grégoire Owona, Bello Bouba Maigairi, Mayi Matip, Sultan Njoya, Cavaye Yegue Djibril, Tandeng Muna, Mebe Ngo’o ou Franck Biya, ça passe encore.
Mais chez Um Nyobe fils, Martin Paul Samba Fils, Ahmadou Ahidjo fils, Ndeh Ntumazah fils, Ossende Afana fils, JAMAIS, JAMAIS, JAMAIS !

Voilà, s’il en était encore nécessaire, preuve que le RPDC est une machine à distraire par le tribalisme, la prétendue divergence idéologique, et à transformer tout en pourriture, nausée, honte… Une traitresse qui, avec Momo Jean de Dieu se moque de Kamto à Bafoussam, mais l'insulte dans les Forums Whatsapp (où elle monaye recrutements à l'ART d'avoir) "chié dans sa culotte" face à Michele Ndoki.... Elle a, rêvé pendant longtemps prendre la place de Kamto au Ministère de la Justice devant Jean-Pierre Fogui, et aujourd'hui devant Momo Jean de Dieu.

--- ENFIN, Justine Diffo, a.k.a Mamie MIDA m’apprend que le tribalisme n’est pas une affaire du MRC, et de Maurice Kamto comme aiment le marteler les malhonnêtes intellectuels Dieudonné Essomba, Owona Nguini…. Les tribalistes sont partout, dans toutes les ethnies, dans toutes les régions, dans toutes les religions et dans tous les partis et même la Société Civile. Savez-vous que Justine Diffo a fait le voyage jusqu’au Canada pour menacer son fils ainé de malédiction et détruire avec succès le projet de mariage avec ce fils qui s’apprêtait à épouser une fille bassa’a ?

Les Rdpecistes tribalistes et bamiphobes Ekang et Bassa’a sauteront sur l’occasion pour dire : "Vous voyez alors les Bamiléké, les gens de Kamto"? Pourtant, ce comportement abject de Justine Diffo est la conséquence de l’éducation du RDPC et de Biya sur les Camerounais.

Certains cerveaux pala-pala de ce RDPC et parti satellite comme le PCRN de Cabral Libii iront même jusqu’à dire que Justine Diffo qui est une Bamiléké, une Baham comme Maurice Kamto a été inspirée par ce dernier pour détruire un mariage entre une Bamiléké et une Bassa, oubliant volontairement que Maurice Kamto qui a marié ses frères et neveux dans les familles du Sud-Bulu, et qu’avant qu’il n’épouse finalement Julie Fantchom, une femme Batié, il a lui-même, dans sa jeunesse, été refusé comme époux par une fille bassa’a parce qu’il était Bamiléké et jugé sans avenir.

JE CONCLUS :

Ne vous méprenez pas, je n’ai pas prédit un avenir lugubre à cette femme ; elle a bien compris le système et répond à tous les critères requis par le système Biya ; ne vous fiez pas au scandale, elle sait ce qu’elle fait, car c’est chemin à suivre sous Paul Biya pour avoir à coup sûr une promotion.
Quant à vous, si vous êtes du MRC, Ne doutez plus, si vous êtes derrière Maurice Kamto, vous êtes dans le bon, le beau, et le vrai. Kamto n’est pas parfait, notre Directoire n’est pas parfait, nos alliés ne sont pas parfaits, mais Justine Diffo me démontre que je suis dans le bon bateau, le MRC, derrière les vrais apôtres, son Directoire, et derrière le bon « Guru », « totem », « djoundjou kalaba »… Maurice Kamto, il me conduira à la terre promise, il ne me trahira pas. Je préfère un démon que les voleurs détestent qu’un ange que les voleurs venèrent. /-


Participez au sondage

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter