Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 07 14Article 608092

Actualités of Wednesday, 14 July 2021

Source: www.camerounweb.com

Manifestations anti-Biya: la police suisse arrête les activistes à Genève

La police genevoise en action La police genevoise en action

• La police genevosie a procédé à l'arrestation de 4 activistes camerounais en Suisse

• Ils accusent le président Biya de tuer la population anglophone du Cameroun

• Un fort dispositif sécuritaire protège le président des attaques de la BAS

Les informations parvenues à la rédaction de Camerounweb font état de l'arrestation des activistes de la Bas regroupés devant l'hôtel inter continental où séjourne depuis le dimanche 11 juillet Paul Biya.

Selon les sources, quatre activistes ont été interpellés par la police genevoise alors qu'ils scandaient "Paul Biya, diable assoiffé de sang". Ces activistes l'accusent d'être indifférent à la répression militaire en zones anglophones et au pourrissement de la crise politique et sociale au Cameroun en général.

Le journal Le Temps révèle que "des renforts ont été envoyés, les policiers genevois, quatre fois plus nombreux que les activistes ont fini par les menotter et les embarquer".


Cela fait près de deux ans que le couple Biya n'a plus mis pied en Suisse eu égard aux 'monstres manifestations de la BAS en 2019 et aux tapages que cela a causé dans le pays neutre de l'Europe.



Le dispositif sécuritaire de Biya


Les multiples camionnettes de police stationnées tout autour de l’hôtel Intercontinental où logent Paul Biya et sa suite. Toutefois, ce dispositif n’a pas empêché une poignée de manifestants anglophones d’assiéger le site.

Selon les informations rapportées par le journal suisse Le Temps, Paul Biya a pris les mesures nécessaires afin de s’assurer que son « court séjour privé » ne soit perturbé.

En plus de la police fédérale suisse, le chef d’Etat camerounais s’est attaché les compétences des services de renseignements. Ces derniers en tenue civile, jonchent les couloirs de l’hôtel. Paul Biya peut également compter sur sa garde rapprochée. Contrairement aux premières informations véhiculées, le chef de l’Etat s’est déplacé avec ses hommes de main.

Rejoignez notre newsletter!