Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 02 17Article 573979

General News of Wednesday, 17 February 2021

Source: Actu Cameroun

Manaouda Malachie : riz Orca ou corona virus ?

Il aura été comme un médecin coincé H entre deux cas de maladies graves qui exigeaient, chacune, une intervention chirurgicale d’urgence ên même temps. D’un côté, le ravageur corona virus parti d’un petit village du fond de la Chine, pour terroriser la terre entière. De l’autre côté, une histoire de tonnes de riz, don d’une enseigne commerciale installée au Cameroun et destiné à la prise en charge des malades du Covid-19, qui aura nourri l’actualité pendant des semaines au cours de l’année 2020.

Entre soigner son image et soigner les camerounais atteint du coronavirus, le ministre de la Santé publique a été longtemps dans un inconfortable dilemme. Le public a choisi de se préoccuper plus du moindre des deux maux : le riz Orca. Car, disaient-ils, le Covid-19 était une maladie fabriquée par les blancs pour tuer les noirs et qui (par la grâce du Dieu juste et compatissant) s’est retournée redoutablement contre les blancs eux-mêmes. Alors que le riz, c’était de l’or pour des personnes pauvres et très endettées comme les camerounais.

Alors, on n’aura eu que l’affaire du riz Orca, en pleine pandémie dévastatrice de corona virus. Aucune mesure barrière ne fût efficace contre la pandémie du riz Orca. Manaouda Malachie porta le masque pour se protéger, mais fût en vain. Il fût testé positif au « vol » de riz Orca dans les médias et les réseaux sociaux. On lisait qu’il aurait été contaminé par les détournements de fonds publics chroniques qui sévissent au Cameroun. Des revendications pour sa mise en quarantaine immédiate du Gouvernement se firent entendre. La distanciation sociale, qui demandait que l’on s’éloigne des personnes suspectes ne l’a pas protégé.


Il aurait été en contact permanent, selon des médias, avec des personnes atteintes du virus du vol et des détournements de biens publics. Il a eu beau de se laver les mains au gel hydro alcoolique, affirmer qu’il n’était pour rien dans la disparition des sacs de riz, qu’il avait donné la charge des distributions aux gouverneurs, rien n’y a fait. Chaque jour, la pandémie du riz Orca sévissait de plus en plus dans les réseaux sociaux et les médias. Et qu’en était-il, pendant ces temps, du corona virus ?

Bof ! On’s’en moquait bien plus encore. Dès lors que le vénérable archevêque de Douala avait trouvé la potion magique, Dieu lui-même faisait le reste pour sauver les camerounais du covid-19. Mieux encore, des camerounais ont affirmé que le whisky en sachet, bouilli avec de la pâte de kola et du gingembre, bu à jeun, soignait le corona virus mieux que tous les médicaments des blancs. Peut-être que ceux-là ont bien raison, au vu des chiffres régulièrement publiés par Manaouda Malachie sur la situation de la pandémie du corona virus au Cameroun. Ce qui lui a valu les félicitations de l’Organisation mondiale de la Santé.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter