Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 07 06Article 606559

Actualités of Tuesday, 6 July 2021

Source: www.camerounweb.com

Manaouda Malachie annoncé le 20 juillet à Ngaoundere, les populations présentent déjà leur revendication

Le ministre de la Santé doit se rendre à Ngaoundere le 20 juillet 2021 Le ministre de la Santé doit se rendre à Ngaoundere le 20 juillet 2021

Le ministre de la Santé doit se rendre à Ngaoundere le 20 juillet 2021

Avant son départ pour la capitale du château d’eau, les populations soumettent déjà leur revendication

Les populations revendiquent un centre d'imagerie médical, d'un scanner à l'hôpital régional

Manaouda Malachie le ministre de la Santé doit se rendre à Ngaoundere le 20 juillet prochain pour une visite de travail. C’est ce que laissent entendre plusieurs sources auprès de son ministère. Mais avant son arrivée, les populations ont déjà déroulé leur chapelet de revendications. « Nous voulons un centre d'imagerie médical, d'un scanner à l'hôpital régional », affirme Mohamadou Monglo dans une publication. La région de l’Adamaoua avait été dotée d’un centre régional d’imagerie médicale basée à l’hôpital régional de Ngaoundéré. Il avait été inauguré le 02 juin 2015. Depuis son entrée en fonction, il accueillait de nombreux patients issus de toute la région et même des pays voisins. De plus en plus fréquenté, le centre faisait face à un manque criard de personnel. Ce qui crée une surcharge de travail pour le personnel en service dans ce centre. « En terme d’échographie, nous avons une moyenne de 25 à 30 patients par jour. Nous avons grandement besoin d’au moins 2 médecins en radiologie pour que le service fonctionne de manière optimale et les techniciens, nous n’avons que 4. Il est impossible pour nous de couvrir le service 24h/24 et nous avons encore besoin d’au moins 5 autres techniciens en imagerie médicale », précise un cadre de l’hôpital.

Le centre d’imagerie en panne

L’abondance des patients qui impose un rythme de travail accéléré et parfois insupportable au personnel pourrait être à l’origine du mauvais rendement des spécialistes de cette branche de la médecine. En plus de cela, il avait créé des pannes sur plusieurs appareils du centre d’imagerie qui n’ont jamais été dépanné jusqu’à présent. Le cri du responsable de ce service avait alors remis sur la table des débats l’épineuse question de la répartition optimale du personnel dans les formations sanitaires du pays.

Rejoignez notre newsletter!