Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 05 29Article 599233

Politique of Saturday, 29 May 2021

Source: Ouest Échos n°1199

Mairie de Bangangté : voici les défis qui attendent Eric Aimé Niat

Eric Aimé Niat Eric Aimé Niat

Elu aux prolongations le 19 mai 2021 après moult péripéties, le nouveau maire de Bangangté va devoir cravacher dur pour ramener la paix et la cohésion au sein de son équipe municipale, ceci sans se venger. Aura-t-il par ailleurs le temps nécessaire et les coudées franches dans ses missions ? Rien n’est moins sur.
L’élection du maire de la commune de Bangangté a eu lieu dans la nuit du 19 mai 2021, ceci loin des 60 jours requis par le Code général des Collectivités territoriales décentralisés(CgCtd), après le décès du maire Jonas KOUA-MOU de regretté mémoire. Ce délai était échu après le 03 mai 2021. Mais compte tenu de l’imbroglio au sein du conseil municipal, cette élection avait été renvoyée au 6 mai puis au 19 mai 2021, par le Préfet du Ndé EWANGO BUDU Ernest, agissant sur instructions du représentant permanent du Comité central du Rdpc pour le Ndé Colbert TCHATAT.

Agé de 48 ans, Eric Aimé NIAT et anciennement 3ème adjoint au maire, a finalement été élu le 19 mai avec 21 voix sur 39 conseillers municipaux présents. Cette session était présidée conjointement par la doyenne d’âge Mme Julienne PA-HANNE et le Préfet. Eric NIAT a été élu après le retrait tour à tour des candidatures de Jean Lambert TCHOUMI ci-devant 2ème adjoint au,maire, de Mme Eveline NANA ci-devant vice-président de la section RdpcNdé Nord, et enfin de M. Robert NYANGANG ci-devant 1er adjoint au maire.

Origine des contestations
L’élection d’Eric NIAT était fortement contestée en inerme, et davantage par les 7 chefs de groupements (Bangangté rural, Bangoulap, Ban-goua, Bamena, Bahouoc, Batchin-gou-chefferie, Bagam-Fokam) et les 41 quartiers qui constituent la commune de Bangangté. Par le passé, maires ont été issus de Bangangté rural. Le Dr. Jonas KOUAMOU de regretté mémoire, était originaire de Bamena. Une loi non écrite préconisait une rotation des chaises à la tête de cette mairie.



D’aucun exigeait que le poste de maire revienne à un conseiller municipal originaire de Bamena pour qu’il achève le mandat entamé le 9 février 2020. Mais outre ces règles de répartition intercommunautaire, la candidature d’Eric NIAT originaire de Bangangté rural, était présenté aussi comme une volonté de succession dynastique, car le Président du Sénat Marcel NIAT NJIFENJI avait été maire de Bangangté jusqu’en 2007, avant de céder son poste à Mme Célestine KETCHA COURTES, qui aura géré la ville durant 2 mandats avant de céder son poste en 2019 pour devenir Ministre de l’habitat et du développement urbain (Minhdu).



Il est connu de tous qu’entre le Président du Sénat et la Minhdu, le torchon a toujours brûlé. Pire encore, le chef supérieur Bangangté Sa Majesté NJIMOLUH SEIDOU POKAM voue une inimitié légendaire au Président du sénat. Ces querelles de parents ont fini par toucher le fils Eric NIAT victime du délit de patronyme. Maveun KETCHA COURTES est très populaire dans le Ndé. Elle a réussi sous son magistère à rendre cette ville la plus propre du pays. Elle est appelée » bulldozer » du développement. Malgré ses dénégations, beaucoup ont vu sa main derrière ces guerres intestines au sein de la maire de Bangangté.



Fort heureusement, le 16 mai 2021, Maveun KETCHA COURTES avait suite à des conciliabules à Bangangté révélé être innocente dans les cacophonies en cours, et rejeté les accusations sur les différents chefs de villages. Alors qu’on croyait fumer le calumet de la paix par tous, le 19 mai 2021, le 1er adjoint au Maire Robert NYANGANG a déclaré sa candidature, pourtant depuis le 2 mai 2021, date de la désignation en interne au Rdpc qui contrôle la totalité de la mairie, il s’était abstenu.


Eric Niat a-t-il été imposé ?
C’est ce qui pourrait transparaître dans les esprits peu éclairés.’Le 2 mai 2021, lors de la désignation du remplaçant du Dr. KOUAMOU, deux candidatures avaient été enregistrées. Les 40 conseillers municipaux avaient assisté à cette primaire interne au Rdpc. Eric NIAT battra Jean Lambert TCHOUMI par 21 voix contre 19 à son concurrent. Les procès- verbaux seront signés et la décision interne des conseillers sera transmise au Comité central du parti par M. DJANKOUO Lamaire qui avait été mandaté pour la cause.

Contre toutes attentes, le 3 mai, 24 conseillers municipaux boycotteront la session de plein droit, provoquant le report de cette session pour quorum non atteint. C’est de là que la fronde contre la NIAT Eric Aimé a commencé par subir tous les tirs groupés, des manipulateurs tapis dans l’ombre, voulant revenir sur le choix formel obtenu le 2 mai.



Il va s’en dire que la décision de Colbert TCHATAT et de DJANKOUO Lamaire visait uniquement à faire respecter le premier choix issus librement desdits conseillers lors des primaires du 2 mai dernier. Eric NIAT a fort heureusement été élu démocratiquement, mais il a du laisser beaucoup de plumes dans cette bataille. Sa candidature unique le 19 mai 2021 a été obtenue au forceps, après moult pressions, contraignant Robert NYANGANG à se désister.

Challenges
A vaincre sans périls, on triomphe sans gloire. Eric NIAT a sué sang et eau pour devenir maire de Bangangté. Son premier défi sera de rassembler les siens autour de lui, afin de ramener un semblant de cohésion au sein de cette municipalité, ceci sans vengeance ni rancunes. L’élection est passée, Eric Aimé NIAT dont le slogan de campagne était » Ensemble tout est possible » va devoir construire cette unité. Il va falloir se faire accepter par tous les 7 chefs de groupements.

Par ailleurs, il lui faudra consolider le statut de ville propre de Bangangté, améliorer et accroitre les projets de développement de la ville. Il va devoir faire preuve d’ingéniosité, de vivacité, de tact et de combativité pour atteindre ses objectifs. Il va aussi devoir travailler main dans la main avec Maveun KETCH A COURTES ci-devant Minhdu. Le nouveau maire pourra puiser dans son expérience pour s’en sortir.

Car en plus d’être chevalier de l’ordre du mérite camerounais, il est également promoteur d’entreprises, gérant de la fondation NIAT, et premier vice-president.de la Fédération camerounaise de Basket-ball du Cameroun. Par ailleurs, le Préfet du Ndé Ernest EWANGO BUDU a le 19 mai 2021 loué le sens de responsabilité des conseillers municipaux et a invité le nouveau à faite la paix autour de lui. Il sera jugé dans 4 ans, lors des prochaines municipales prévues en 2025.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter