Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 05 09Article 511363

General News of Saturday, 9 May 2020

Source: TGV de l'info

Mairie de Bandjoun : des manœuvres en cours pour éjecter la fille de Victor Fotso


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Les conseillers municipaux de la commune de Pete Bandjoun éliront leur nouveau maire ce 11 mai. Une élection qui arrive près de deux mois après le décès du maitre des lieux, le patriarche Fotso Victor décédé à Paris le 20 mars dernier.

Cette élection aurait été un fait ordinaire ordinaire si Nicky Laure Maptué Fotso, fille du défunt n’était pas candidate à sa succession. Elle en a le droit, car remplissant toutes les conditions d’éligibilité.


Bien plus, elle est 1er adjoint au maire de cette commune depuis plusieurs années. Nicky Laure est présentée comme le maire de fait de cette mairie depuis plus de cinq que la santé de Fotso Victor était de plus en plus préoccupante.
Qu’à la tête d’une mairie où le père est le maître de céans depuis 1996, soit 24 ans, et qu’il ait pour Premier adjoint, sa propre fille était déjà un exploit. Une situation incompréhensible, inacceptable, une entorse à la démocratie, au culte de l’égalité des chances et une insulte pour ce conseil municipal et pour toute la commune de Péte Bandjoun. Il n’est pas exagéré de dire qu’il s’agissait là d’un outrage à la grande intelligence de tout le peuple Bandjoun.


Qu’après le père, le très célèbre Fo Wagap, Fo Gniapgoung Fotso Victor, sa fille Nicole Laure Maptue Fotso le remplace à la tête de l’exécutif communal de Peté Bandjoun est une trahison du concept de République. La mairie de Pète Bandjoun n’est pas un héritage familial. Tout comme plusieurs autres institutions de ce pays. On peut servir sa commune, sans être conseiller municipal ou maire. On n’a pas forcément besoin d’un strapontin pour servir son pays.
Le patriarche Fo Wagap, Fo Gniapgoung Fotso Victor a marqué d’empreintes indélébiles son passage sur cette terre. L’ancienne commune rurale de Pète Bandjoun, l’actuelle nouvelle commune de Pète Bandjoun, le peuple Bnadjoun et même de nombreuses communautés de tout le Cameroun lui doivent une reconnaissance éternelle pour toutes ses œuvres.


Pas besoin de faire passer son action à la mairie de Pete Bandjoun comme une action intéressée et la mairie comme l’une de ses entreprises familiales. Nicole Laure Maptue Fotso rendrait un hommage encore plus vivace à son géniteur en retirant sa candidature pour la course à la tête de l’exécutif communal de Pète Bandjoun. Si c’est le contraire qui se produit, alors les conseillers municipaux devraient prendre toutes leurs responsabilités.
La nouvelle génération a le droit de connaître des patronymes différents à la tête de leur mairie. La hiérarchie du RDPC est tout aussi interpellée. Il est temps pour elle de penser au peuple avant les intérêts égoïstes. A Bayangam où André Sohaing a régné sans partage à la mairie ou encore à Bana où Joseph Kadji Defosso a été maire jusqu’à ‘à sa mort, aucun de ces capitaines d’industries n’a été remplacé par sa descendance.

Par Charles Cacharel NGAH NFORGANG

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter