Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 09 23Article 543619

General News of Wednesday, 23 September 2020

Source: www.camerounweb.com

Mafia : des Camerounaises bloquées au Liban par leur propre consul

L’information a été relayée par le site Thisislebanon.info. Plusieurs Camerounaises souhaitant rentrez chez elles ont été bloquées par le consul honoraire du Cameroun au Liban Jean Abboud. Ce dernier après avoir pris 800 euros à chaque candidate brille par un silence incompréhensible. L’homme de nationalité libanaise se concentrerait plus sur ses propres businesses notamment son agence de voyage et ses relations avec les employeurs des travailleurs immigrés (une mine d’or).

Le 16 août 2020, des Camerounaises bloquées au Liban ont commencé à manifester devant le consulat du Cameroun au Liban. Ils attendent depuis plus de six mois d'être rapatriés au Cameroun.


Consul honoraire, Jean Abboud a pris plus de 800 $ US à chaque femme pour traiter leur certificat de voyage d'urgence, car leurs employeurs ont illégalement confisqué leur passeport (comme le font plus de 94% des employeurs). Cependant, il n'a fourni aux travailleurs aucune information sur le moment où ils pourront échapper à l'une des pires crises économiques du monde pour rentrer chez eux. Cindy, présidente de la communauté camerounaise au Liban, et @Help_Them_home se sont enquis de l'achat de leurs billets, mais Jean Abboud et son personnel refusent de lever le petit doigt pour qu'ils aient les papiers nécessaires afin qu'ils puissent évacuer leurs foyers et leurs familles.

Jean Abboud a été consul honoraire pendant 22 ans. Il est de nationalité libanaise et la seule représentation diplomatique du Cameroun pour ses citoyens au Liban. Il met à profit sa position pour exploiter une agence de voyage comme s'il s'agissait d'une extension du consulat. De plus, il travaille en étroite collaboration avec les propriétaires des agences de recrutement (marchands d'esclaves), ce qui n'est pas sans avantages financiers. Après que @Help_Them_Home ait publié le rapport initial sur cet incident, une femme de Nouvelle-Zélande a contacté This Is Lebanon avec un enregistrement de la réponse du consul honoraire Abboud à son enquête sur la question.

Sa réponse n'était pas claire sur les raisons pour lesquelles les travailleurs ne sont pas en mesure d'obtenir leurs documents pour rentrer chez eux. Abboud semble suggérer que le problème est qu'ils «sont illégaux». Cependant, il affirme que c'est «notre responsabilité [du consulat honoraire]» et que d'autres personnes ne devraient pas s'impliquer, mais n'a pas fourni de réponse claire quant à la manière dont le consulat honoraire va prendre en charge leur responsabilité. Il termine sa diatribe en déclarant: "Certaines personnes en tant que mafia trafiquent, elles demandent aux bonnes personnes d'acheter des titres. Et la mafia ira dans certaines sociétés pour prendre le prix une autre fois." Bien que de nombreux travailleurs, militants et organisations camerounaises se soient renseignés sur la liste, Abboud a affirmé que «la mafia ne demande que la liste».

Le consul honoraire Jean Abboud est assisté de sa secrétaire, Georgette Chidiac (Joujou Chidiac). Cependant, elle a également refusé d'aider et est connue pour traiter mal les ressortissants camerounais. Les travailleurs rapportent que:
• "Elle nous rejette comme si nous étions des objets. Elle ne pense pas à nous. Parce que nous sommes africains, nous devons rester dehors. Ce n'est PAS gentil."
• "Quand on l'appelle, elle s'en fout, elle nous insulte, elle s'en fout."
• "Notre consulat [secrétaire], elle doit quitter ce bureau, car elle ne se soucie pas de nous. Combien de mois?!"
• "Quand nous venons la voir, elle ne nous traite pas avec une courtoisie de base."
• "Elle doit sortir de ce bureau. Elle doit sortir et nous mettrons quelqu'un qui pourra nous aider. C'est tout ce que nous voulons"
Après que les femmes camerounaises ont vu que les Kenyans ont réussi à se battre pour obtenir le soutien de la sécurité générale lorsque leur consulat leur a fait défaut, elles ont contacté directement la sécurité générale. La Sécurité générale a accepté d'aider les femmes camerounaises mais leur a demandé de leur fournir la liste complète des noms des femmes camerounaises qui ont besoin des certificats de voyage d'urgence du consulat.

Le consul honoraire a refusé. La même sécurité générale qui renvoie les femmes à leurs agresseurs est plus disposé à aider ces travailleurs que leur propre consulat. Le consul honoraire a refusé l'offre, mais a insisté pour qu'ils aient leurs papiers et certificats de voyage d'ici le matin le lundi 21 septembre 2020. Lorsqu'ils sont arrivés au consul le lundi matin, le consul était fermé et ils n'étaient même pas autorisés. à l'intérieur. Leur protestation se poursuit et ils vous demandent de partager leur message afin qu'ils puissent rentrer chez eux!

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter