Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 09 27Article 544606

General News of Sunday, 27 September 2020

Source: www.camerounweb.com

MRC : une secrétaire nationale présente ses excuses à la France

Aïssatou Bouba Dalil Officiel, a sorti un communiqué ce 25 septembre pour présenter ses excuses à l’ambassadeur de France au Cameroun qu’elle aurait attaqué dans une publication antérieure. La secrétaire nationale du MRC chargée du Développement du Tourisme compte désormais sur Paris pour venir à bout du régime Biya.

« En ma qualité de Secrétaire Nationale du MRC chargée du Développement du Tourisme et de la Protection des Forêts, de la Faune et de l'Environnement, j'ai , comme le Président Maurice KAMTO , à coeur de préserver de bonnes et saines relations avec nos partenaires étrangers dont la France fait évidemment partie .


Nous sommes engagés dans une lutte pour la libération de notre pays le Cameroun, face à une dictature qui opprime et asservit le peuple depuis plusieurs décennies. Comme Maurice KAMTO, je condamne fermement les arrestations arbitraires et les tortures infligées aux manifestants qui se sont exprimés pacifiquement le 22 septembre dernier.
La colère suscitée en moi par une telle barbarie m'a amenée à tenir, à l'endroit de l'Ambassadeur de France au Cameroun, S.E. Christophe GUILHOU, des propos nourris par la frustration, qui ont dépassés ma pensée et qui du reste ne reflètent pas la position du MRC.


Dans la lutte pour la démocratie et le respect des Droits de l’homme au Cameroun, je compte sur la France, pays ami du Cameroun et du Peuple Camerounais pour se mettre du coté de la justice et du droit », a-t-elle


Kamto veut rencontrer Biya


Bloqué chez lui par les forces de l’ordre, le président du MRC se dit toujours ouvert à rencontrer le président de la République Paul Biya. Dans un entretien téléphonique accordé à l’AFP, Maurice Kamto se dit prêt à rencontrer Paul Biya.

« Je reste dans le même état d'esprit. Je n'ai jamais cessé de tendre la main. Je suis toujours disposé à dialoguer. Je suis prêt. Nous sommes ouverts au dialogue. C'est une posture permanente. Nous avons toujours pensé, au Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC, dont M. Kamto est le président, ndlr), dès son lancement en 2012, que seul le dialogue permet de régler les différends politiques (...). Il ne faut pas accepter qu'il y ait des débordements jusqu'à la violence. Dans un contexte de répression, de terreur, ceux qui ont marché mardi, comme lors de toutes nos précédentes marches, l'ont fait pacifiquement. Ce n'était pas une insurrection. On n'annonce pas une insurrection.


Le peuple camerounais s'est mis debout. Ce n'est pas une affaire de Maurice Kamto. Ce n'est pas une affaire d'un parti. C'est une affaire d'un peuple qui réalise que les perspectives sont sombres. Ils n'ont plus rien à offrir au Cameroun. Dans ces conditions, s'ils n'ont pas compris, s'ils ne créent pas les conditions d'une alternance, d'un changement pacifique, les Camerounais vont continuer de s'exprimer », explique-t-il.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter