Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 07 29Article 610792

Actualités of Thursday, 29 July 2021

Source: www.camerounweb.com

MRC : mauvaise nouvelle pour Alain Fogué et Bibou Nissack

Mauvaise nouvelle pour Alain Fogué et Bibou Nissack Mauvaise nouvelle pour Alain Fogué et Bibou Nissack

• Les deux cadres du MRC vont encore rester en prison

• La délibération est reporté au 10 août

• Plusieurs irrégularités ont été notées


Alain Fogué, Olivier Bibou Nissack et les 25 militants du MRC encore en détention ne retrouveront pas leur famille de sitôt. La cour d’appel du Centre a renvoyé au 10 août 2021, sa délibération sur la demande de libération immédiate introduite par les avocats de ces derniers.

Les 27 militants du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) inculpés par le tribunal militaire de Yaoundé pour tentative de révolution, de rébellion et d’attroupement aggravé ne sont pas au bout de leur peine. Après le rejet de leur demande en liberté provisoire par le tribunal de grande instance de Mfoundi, ces prisonniers politiques doivent désormais supporter la lenteur de la justice camerounaise.

Pour rappel, Bibou Nissack et siens sont arrêtés et placés en détention dans le cadre des manifestations publiques du 22 septembre 2020 organisées par le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC). Ce parti politique voulait manifester pour réclamer entre autres l’arrêt de la guerre dans les régions anglophones du Cameroun.

Dans sa parution de ce jeudi 29 juillet 2021, le journal Le Jour recense plusieurs irrégularités dans cette affaire.

« Plus de neuf mois après leur arrestation lors de la marche pacifique, ces militants sont toujours en détention sur la base des procès-verbaux d’enquêtes préliminaires de la gendarmerie et des commissariats de police. L’information judiciaire est la deuxième étape de la procédure après l’enquête préliminaire. Elle est conduite par un juge d’instruction. Si la police a procédé à la garde à vue pendant les délais non réglementaires à savoir 44 jours au lieu de 72h sans redevabilité envers leur hiérarchie et sans risque de sanction civile, l’information judicaire quant à elle n’a donné lieu à aucune audition en dehors de celle qui est le rituel d’inculpation», précise le journal.

Toutes les autres manifestation projetées par le MRC ont été systématiquement interdites par les autorités administratives. Elles évoquent entre autres, les risques de troubles à l’ordre public ou encore la pandémie du Covid-19.

Rejoignez notre newsletter!