Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 05 27Article 515944

Politique of Wednesday, 27 May 2020

Source: 24cameroun.com

Même dans ma tombe, le SDF rebondira - John Fru Ndi


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Malgré le revers des dernières élections municipales et législatives, le fondateur du SDF croit à la résurrection de son parti.

Les élections municipales et législatives camerounaises de 2020 ont lieu le 9 février 2020, après plusieurs reports. A l’issue du scrutin, le Social democratif Front (SDF) a connu une véritable déculotté. Seulement 5 députés enregistrés, contre 18 sièges lors des élections législatives de 2013. S’agissant des municipales, le parti de la balance n’a gagné que quatre mairies contre 23 lors des dernières municipales.

La renaissance du parti de la balance

Malgré ce revers, John Fru Ndi, le fondateur du SDF, pense que le parti va rebondir. « Je suis toujours très convaincu, même dans ma tombe, que le SDF rebondira. Le SDF a résisté à l’épreuve du temps», a-t-il déclaré lors d’une interview accordée au journaliste Mimi Mefo depuis les États Unis où il a dorénavant élu domicile.

Selon le dirigeant du parti camerounais d’opposition, son parti politique a reçu des intimidations de tous les fronts. Tout comme certains de ses dirigeants ont été enlevés et détenus par les « Ambaboys ». « J’ai toujours dit qu’il était impossible de simplement sortir du Parlement comme ils m’ordonnaient. J’ai dit aux médias à la direction ambazionienne de venir de manière constructive. Car je suis un leader choisi par le peuple pour défendre leurs intérêts et jusqu’à ce que vous les convainquiez d’accepter ce que vous me demandez de faire. Je ne peux pas simplement suivre vos instructions », affirme John Fru.

Déjà 30 ans d’existence

Rappelons que cela fait 30 ans que le parti de la balance fut créé. En termes de bilan, il est globalement satisfaisant même si les raisons qui avaient conduit à la création du SDF restent toujours d’actualité. « Durant toutes ces années, le SDF a beaucoup donné. Très peu reçu et surtout le chairman a beaucoup cher payé. Les camerounais de bonne foi le savent. Le parti a appris tout au long de ces 30 années d’engagement politique qu’il y a beaucoup d’épreuves sur la route d’une formation politique…». Ainsi a résumé Jean Robert Wafo, le ministre de la Communication du Shadow Cabinet (SDF).

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter