Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 07 11Article 607372

Actualités of Sunday, 11 July 2021

Source: www.camerounweb.com

Médias et sanctions: Banda Kani furieux contre le nouveau patron du CNC

Banda Kani, le président national du Nouveau Mouvement populaire Banda Kani, le président national du Nouveau Mouvement populaire

• Joe Chebonkeng Kalabubse du CNC a sanctionné trois directeurs de médias

• Banda Kani n'a pas digéré la sanction infligée à Stive Ngos de DBS Tv

• Il déclare en tant que panafricaniste, il fera la guerre que le patron du CNC a déclenché


La première sanction du nouveau président du Conseil national de la Communication (CNC) fait déjà des aigris dans le monde des médias. Dans son communiqué du 5 juillet, Joe Chebonkeng Kalabubse a sanctionné 3 directeurs de médias dont le journaliste Stive Ngos de DBS Tv, une télévision privée émettant depuis Douala au Cameroun.

Banda Kani qui se dit panafricaniste n'a pas digéré contre son collègue panafricaniste. Il parle de cette sanction comme une provocation, une déclaration de guerre. Alors que pour le nouveau patron du CNC, ces journalistes sanctionnés sont accusés de dérives.

Ces explications n'ont pas convaincus Banda Kani qui a violemment réagi sur la DBS Tv. " Le petit journaleux qui est au CNC là, il n’est pas né, qu’il rentre se renseigner. Et comme il nous déclare la guerre, on lui fera la guerre. Ce petit journaleux-là qui a la faveur d’un décret, se croit autorisé à juger un combat multimillénaire. Il n’était même pas encore né, il ne savait pas s’il allait naitre, il ne sait pas ce que sait, ce n’est pas à son niveau…", a-t-il déclaré.

Le journaliste Stive Jocelyn Ngoss du DBS TV interdit d'exercer le métier du journalisme pendant une période d’un mois, pour avoir "tenu des propos non fondés et offensants de nature à porter atteinte à l’honorabilité du Chef de l’Etat français et l’image de la France dans un programme diffusé en avril dernier."
A part lui, il y a aussi le journaliste Sismondi Barlev Bidjocka du RIS FM, suspendu aussi pour une période d’un mois pour des propos "non fondées et offensantes à l’égard de Cabral Libii. Enfin et Emmanuel Nyamsi Ngouya, de magazine Confidences, reconnu coupable de "propos offensants à l’endroit du sénateur Sylvestre Ngouchingue."

Rejoignez notre newsletter!