Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 02 08Article 572161

General News of Monday, 8 February 2021

Source: Actu Cameroun

Lycée bilingue de Kribi : des vérités sur l’affaire dite du 'porte-monnaie magique'

Alors que des enquêteurs de la compagnie de gendarmerie de Kribi continuent d’entendre les élèves cités dans le cadre de ces pratiques ésotériques, des parents montent au créneau et dénoncent des déclarations faites «sous la contrainte» par leur progéniture. La communauté éducative est sous le choc.
Compagnie de gendarmerie de Kribi ce vendredi 05 février 2021. Il est 10 heures par-là et le balai des usagers devient sans cesse croissant. Le chef d’escadron Kondje Mbella, patron des lieux, semble très occupé. Il fait des va-et-vient entre son bureau situé à l’angle gauche du bâtiment et le service des enquêtes. Dans la cour principale, la présence de quelques élèves du lycée bilingue de Kribi, reconnaissables par leur uniforme est remarquable. Ils sont accompagnés des parents.

Quelques-uns ont la mine grave, d’autres par contre,gar-dent le sourire. La présence de ce beau monde ici est justifiée par un fait. L’enquête sur des pratiques ésotériques qui auraient cours au lycée bilingue de Kribi. Une affaire de secte fondée sur «l’aisance financière» et dont le nom de baptême serait «les vendeurs de rêves». 6 élèves sont concernés au premier chef. Ils sont tous mineurs, âgés entre 12 et 16 ans.

Un rapport du conseil de discipline tenu au sein de l’établissement le 02 février dernier qui circule dans les réseaux sociaux remonte la genèse des faits. On peut y lire que tout est parti «le vendredi 30 janvier 2021 à 8h50. M. Gan A Gan, ancien personnel vacataire du lycée bilingue de Kribi s’est présenté à la surveillance générale 4 et 5 muni d’une lettre adressée à sa fille…l’invitant à rejoindre un groupe».



Lequel rapport qualifie la lettre de «document relatif à une secte d’aisance financière intitulée «Vendeurs de rêves». Sur cet aspect précis, les avis divergent. Des parents sous cape avouent que «la lettre nulle part ne fait allusion à une quelconque secte.» Et de poursuivre que «le petit garçon tentait tout simplement de draguer la fille en lui miroitant le fait qu’il a beaucoup d’argent.»

Nous n’avons pas pu mettre la main sur la lettre en question. Toutefois, des témoignages font état de la présence au sein du lycée bilingue de Kribi de groupes de «sapeurs» et de «vendeurs de rêves». Certains élèves ont reconnu avoir fait des incantations afin de recevoir d’énormes sommes d’argent d’un esprit dénommé « Engogoma Mamong ». Vrai ou faux ? Pour les parents, ces déclarations ont été faites sous le coup de «la contrainte».

L’antre des pratiques pernicieuses
Établissement octogénaire, le lycée bilingue de Kribi compte aujourd’hui de sources officielles 5612 élèves dont 2112 déplacés des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Cet établissement scolaire croule sous le poids de l’âge et des pratiques peu orthodoxes. Alcool, sexe et drogue ont pris en otage ce temple qui est supposé être celui du savoir. Élève en classe de Lower 6 Art en section anglophone, celle que nous surnommons Marie nous décrit un monde à part.

«Il arrive parfois que les garçons se bagarrent avec des couteaux et des lames» nous apprend-elle. Elle ajoute que «des retours sont souvent organisés jusque dans les quartiers pour des affaires de copains et de copines.»Les soirées arrosées sont également monnaie courante ici. Ce sont des Chill party d’après notre informatrice. Des soirées où alcool et drogue finissent par aboutir au sexe.

Aussi, des proxénètes ont trouvé en cet établissement un terrain fertile. Des jeunes filles sont enrôlées pour accompagner des hommes dont l’âge avoisine celui de leurs parents dans leur sale besogne. Le proviseur de ce lycée, Jean Maurice Noah, s’est refusé à tout commentaire. Tout comme les responsables de l’enquête en cours à la compagnie de gendarmerie.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter