Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 08 06Article 612361

Actualités of Friday, 6 August 2021

Source: www.camerounweb.com

Lutte contre le désordre urbain : les chefs traditionnels se joignent au maire la ville de Douala

Des impacts humains, économiques, sécuritaires. Des impacts humains, économiques, sécuritaires.

Le désordre urbain est un fléau aux multiples facettes qui sévit sur toute l’étendue de la cité économique.

Il a des impacts humains, économiques, sécuritaires, environnementaux.

Mbassa Ndinè veut faire de Douala une ville attractive, économiquement viable.

Le maire de la ville de Douala, Roger Mbassa Ndinè veut de Douala une ville attractive, économiquement viable et dans laquelle il fasse bon vivre. C’est pourquoi, il a récemment rencontré les autorités traditionnelles et les représentants des communautés établies à Douala, pour une concertation. Pendant les échanges qui ont duré plus de deux heures, le maire a dressé un état des lieux du désordre urbain. Roger Mbassa Ndinè a ressorti, dans son exposé, les impacts humains, économiques, sécuritaires, environnementaux etc. du désordre urbain dans la ville. Profitant de cet échange, l’exécutif de la ville a affirmé sa vision de faire de Douala une ville attractive, économiquement viable et dans laquelle il fasse bon vivre. A cet effet, le maire et ses collaborateurs ont partagé avec les nombreux participants le plan de lutte contre le désordre urbain engagé depuis déjà quelques mois, articulé autour des projets « Restituer le trottoir aux piétons » et « Assainissement et professionnalisation du transport par mototaxis ».

Les autorités traditionnelles prêtes à collaborer

Durant les échanges, un appel à la mobilisation et à l’implication de toutes les forces vives de la cité, pour le succès de ce plan, a été lancé. Interrogées, les autorités traditionnelles ont annoncé leur entière disponibilité à agir, chacune à son niveau, pour non seulement soutenir l’action de l’exécutif de la ville et redorer le blason de la ville de Douala, afin de lui redonner son lustre d’antan. Pour ce qui est des mototaxis, il sera question d’améliorer leurs conditions de travail, la circulation dans les carrefours de la ville, la qualité du service dans ce secteur d’activité et la vie de la population en général. La ville de Douala compte à ce jour plusieurs milliers de conducteurs de motos. Leur situation a été débattue avec tact et attend que des solutions concrètes et efficaces soient mises sur pied.

Rejoignez notre newsletter!