Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 04 21Article 591613

General News of Wednesday, 21 April 2021

Source: www.camerounweb.com

Luc Perry Wandji jette un regard sur la fin brutale du président Idriss Deby

Selon le journaliste et analyste, tout comme l’ancien président Libyen, Idriss Deby a eu un parcours catastrophique fondé sur une dictature qui frisait le ridicule. Voici son point de vue

" Quand c'est trop , ça devient laid ", dit un adage populaire . L'extrême longévité au pouvoir , que ce soit le cas d'Idriss Deby ou des autres Présidents , comme ce fut le triste cas de Mouammar Kadhafi , est une laideur dont les conséquences sont généralement terrifiantes . La réalité , avec ses faits têtus , s'impose pourtant à nous . À tous les Camerounais qui , parce que très mal informés , ont fait de Mouammar Kadhafi le Messie de l'Afrique , je tiens rappeler que le 19 Septembre 1989 , un vol de la compagnie aérienne UTA , en partance de Brazzaville , transportait 170 personnes de 18 nationalités différentes , y compris les membres de l'équipage . S'y trouvaient à bord , 5 Camerounais , 8 Américains , 54 Français et le reste des occupants. Cet avion a explosé, au-dessus du désert du Sahara , après avoir fait l'objet d'un attentat par les services secrets libyens dirigés par le Beau-frère de Mouammar Kadhafi ; tous les 170 pauvres occupants ont péri , dans cet ignoble accident commandité par Mouammar Kadhafi qui , d'ailleurs , s'en est léché les babines . Mouammar Kadhafi est redevable de 5 innocents cadavres au peuple camerounais. Je m'imagine la drôle de tête que feront les admirateurs de Mouammar Kadhafi, à la lecture de cet abominable récit.

Tous les Camerounais , qui ont lu la mythique œuvre intitulé " De la Médiocrité à l'Excellence ", ont certainement retenu ce précepte qui devrait donner des insomnies aux dictateurs africains : " La monotonie est mortelle pour l'homme , même s'il s'agit de la monotonie d'une vie paradisiaque ". Le calamiteux parcours d'Idriss Deby , tout comme celui de Mouammar Kadhafi et d'autres semblables dictateurs est la parfaite illustration de cette secourable leçon du philosophe Ebenezer Njoh Mouelle . Et les Anglophones de nous faire remarquer : ' Example is better than precept ', entendez " l'exemple vaut mieux que la leçon ".

Qui , parmi nous , oserait feindre d'ignorer que les mêmes causes produisent les mêmes effets ? Quoi qu'il en soit , la descente aux enfers du Président Idriss Deby rappelle étrangement la chute vertigineuse de l'Empereur Jean Bedel BOKASSA qui , après avoir renversé son cousin , David DACKO , par coup d'État , en 1965 , décida , par la suite , de s'autoproclamer Empereur , le 4 Décembre 1977 . Imbu d'arrogance , Jean Bedel BOKASSA devint un impitoyable sanguinaire , avec les atrocités , les exécutions sommaires et les crimes sordides commis sur les populations centrafricaines . La suite , tout le monde la connaît , avec l'opération Barracuda qui le chassa du pouvoir , le 21 Septembre 1979 . Pareillement , Idriss DEBY , après avoir balayé son Beau-frère , Hissein HABRÉ , a connu un très long règne lorsqu'un jour , il pris la résolution de s'autoproclamer Maréchal . Aveuglé par la quête d'une gloire de grenouille , Idriss DEBY se mit à tourner le sublime au ridicule . La suite , elle est là sous nos yeux . Et les Anglophones de nous faire constater : ' The end justifies the means ", entendez " La fin justifie les moyens ".

"Qui tue par l'épée périt par l'épée ", dit la sagesse populaire . Si le Président Idriss DEBY arraché le pouvoir , par la force des armes , non sans faire couler des tonnes de sang de ses pauvres compatriotes , quoi de plus évident qu'il en soit sevré par la même approche ?
Enfin , tout le monde le sait pertinemment , mais refuse de reconnaître que les élections présidentielles , en Afrique Centrale , se caractérisent , le plus souvent , par des appels à la haine ethnique et tribale , des intimidations des candidats de l'opposition , par le camp d'en face qui dispose de son arsenal militaire et financier , des bourrages des urnes , des meurtres et des assassinats ciblés . Tout cela produit un cocktail explosif source de contestations et de conflits qui se terminent par une déflagration sociale . Comme tout le monde le sait , le Président Idriss DEBY vient d'organiser un simulacre d'élection présidentielle colorée par une parodie de démocratie . Aussi , avons-nous tous été , malgré nous , depuis le prologue jusqu'à l'épilogue , en passant par l'intrigue , les spectateurs de cet exécrable film d'horreur dont Idriss DEBY lui-même a été , à la fois , le metteur en scène , le producteur et le héros maudit .
Personnellement , j'ai la malheureuse impression que ses pensées allaient irrésistiblement vers des personnages tels que le Président Idriss DEBY, lorsque Léopold Sedard Senghor , le cœur plein d'amertume et de regrets , disait : " L'émotion est negre , la raison est hellène".

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter