Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 09 07Article 617464

Actualités of Tuesday, 7 September 2021

Source: www.camerounweb.com

Longévité des DG de sociétés : le Conseil constitutionnel rejette la demande du FDC

Les juges du Conseil constitutionnel Les juges du Conseil constitutionnel

• Au Cameroun, plusieurs DG de sociétés d'Etat totalisent d'impressionnantes années de longévité

• Le FDC a introduit il y a quelques jours, une demande auprès du Conseil constitutionnel, afin que ces DG soient chassés

• Cette demande a été rejetée


Dans une déclaration de fin d'audience publiée ce mardi, le président du Front des Démocrates Camerounais explique que les juges du Conseil constitutionnel ont refusé de mettre fin à l'extraordinaire longévité anticonstitutionnelle de ces DG à la tête des sociétés d'Etat.

"A la suite de cette audience du mardi 07 septembre 2021, Notre requête a été jugée irrecevable par le Conseil Constitutionnel pour défaut de qualité, malgré toute sa pertinence sur le fonds. Nous en prenons acte tout en regrettant que notre Conseil Constitutionnel n’est pas saisi cette opportunité pour créer un historique précédent. Comme vous pouvez l’imaginez, l’action engagée par notre parti Politique le Front des Démocrates Camerounais (FDC) devant le Conseil Constitutionnel du Cameroun n’est que le Commencement d’un Feuilleton Judiciaire. C’est aussi le début d’un long et grand Plaidoyer pour une Amélioration de la Gestion et de la Gouvernance des Entreprises et des Etablissements publics au Cameroun", écrit le FDC dans la déclaration de fin d'audience consultée ce mardi par la rédaction de CamerounWeb.

"Nous allons continuer cette bataille et surtout ce Plaidoyer auprès de toutes les personnes physiques et morales de bonne volonté qui sont qualifiées légalement pour y apporter leurs voix, mais aussi à celles qui sont habilitées ou capables de contribuer à des changements significatifs dans la gestion de la chose publique, et en particuliers les établissements et entreprises de productions des biens et des services publics du Cameroun.
Nous allons saisir dans les prochains jours l’Assemblée Nationale et le Senat du Cameroun sur cette question gravissime du maintien en fonction illégal des Directeurs généraux et Directeurs Généraux Adjoints des entreprises ou établissements publics; Nous allons saisir le Président de la République pour lui rappeler cet état de fait au cas où il aurait oublié, et surtout lui rappeler qu’il est tant qu’il assume toutes ses responsabilités devant l’Histoire. Tout le monde comprend très vite à quel titre le Chef de l’Etat est au cœur de cette problématique", ajoute le parti politique.


L’institution juridictionnelle en charge des questions de légalité, avait décidé de se pencher sur la demande en destitution de 18 directeurs généraux de sociétés d’Etat, frappés depuis par la limitation de leurs mandats. Une initiative pourtant inédite dans le landerneau camerounais, qui suscite passion et interrogation au sein de l’opinion publique.

L’initiative était de Dénis Emilien Atangana, président national du Fdc-Le Front des Démocrates camerounais. Dans une requête adressée au président du Conseil constitutionnel en date du 25 août 2021, le jeune président de parti politique s’était insurgé contre le maintien en poste de 18 directeurs généraux de sociétés à capitaux publics, au-delà de la période légale de 09 ans, telle que prévue par de nombreux textes juridiques.

Après la recevabilité de la requête constatée par récépissé du chef de la Division des affaires juridiques le 26 août, la même instance avait fixé au 07 septembre (c'est-à-dire ce jour), la date de la 1ère audience relative à l’espèce, dans la salle d’audience du Conseil sise au palais Congrès de Yaoundé.

La notification de cette date d’audience a d’ailleurs été servie au requérant le 26 août également, une célérité qui trahit curieusement l’envie des juges du Conseil constitutionnel, d’en découdre. Dans quel sens ?

Rejoignez notre newsletter!