Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 02 16Article 492271

Crime & Punishment of Sunday, 16 February 2020

Source: camer.be

Litige foncier: un notaire accusé d'avoir escroqué 55 millions à un homme

Accusé d’avoir escroqué 55 millions Fcfa pour la vente d’une parcelle, le conseil de Me Suzanne Fotso a livré sa version des faits le 08 février à Yaoundé.

Une opération d’acquisition du terrain tourne au vinaigre à Mfou, dans le département de la Mefou et Afamba, région du Centre. En effet, dans une vidéo qu’il a postée sur les réseaux sociaux, Bernard Ngapsi Tchebo accuse le cabinet d’étude de Me Suzanne Brigitte Fotso Tagako Meku (notaire) de lui avoir escroqué la somme de 55 millions Fcfa. Selon ce jeune Camerounais qui réside en Europe, cet argent avait été versé, il y a 10 ans, pour l’achat d’un terrain de 2ha et demi. Lequel terrain devait servir à la construction d’une école de football. Sauf que, rendu en 2020, il n’est toujours pas entré en possession de cette parcelle, encore moins de son argent.



Cette version des faits, explique le conseil de Me Suzanne Brigitte Fotso Tagako Meku, tronque tout simplement la réalité. En rappel, l’histoire remonte en janvier 2012. Bernard Ngapsi Tchedo, fait savoir l’avocat du notaire, contacte l’étude de son client et sollicite 2 ha et demi. Le terrain est trouvé à Mfou, pour un montant total de 50 millions Fcfa. En janvier 2012, il verse un à-valoir de 30 millions Fcfa et un chèque de 10 millions Fcfa, retourné impayé. Entretemps, il promet solder la somme restante au mois de mars de la même année. Un engagement qui, d’après le conseil du notaire, n’a pas été respecté.

Face à la pression du propriétaire du terrain qui réclame son reliquat et sans nouvelle de son client, Me Suzanne Brigitte Fotso Tagako Meku, réussit néanmoins à faire signer un dossier technique sur une parcelle de 2 ha pour sécuriser les intérêts de son client. Deux ans plus tard, c’est-à-dire en 2014, ce dernier refait surface. Un compromis est trouvé. Le notaire, fait savoir son conseil, parvient à obtenir un nouveau dossier technique sur une parcelle de 6500 m2, pour le montant initial, à savoir 50 millions Fcfa. Ne pouvant plus verser la somme restante, d’après le conseil de Me Suzanne Brigitte Fotso Tagako Meku, l’acquéreur sollicite un désistement partiel au service départemental du Cadastre de la Mefou et Afamba.

La procédure n’ayant pas encore abouti, il fait une sortie « incomprise » sur les réseaux sociaux. Au regard de la situation telle que présentée, il est difficile de comprendre ce dernier rebondissement, alors que l’affaire semblait pourtant trouver une issue favorable.