Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 05 05Article 595612

Actualités of Wednesday, 5 May 2021

Source: Le Jour, numéro 3413

Liberté de la presse: un an après, Sébastien Ebala toujours derrière les barreaux

Sebastien Ebala Sebastien Ebala

Sébastien Ebala est toujours en détention à la prison centrale Kondengui. Il avait été interpellé le 17 avril 2020 pour avoir appelé à une manifestation populaire à la poste centrale.

Cela fait un peu plus de 12 mois que l’activiste Sébastien Ebala est en détention provisoire à la prison centrale de Kondengui. Ce jeune homme a été interpellé depuis le 17 avril 2020 par les éléments de la sécurité militaire, suite à une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, vidéo dans laquelle il invitait les populations à se rassembler à la poste centrale de Yaoundé, dans le cadre d’une manifestation contre le pouvoir. Un an après sin arrestation, Sebastien Ebala n’a toujours pas été jugé. Il est jugé en matière correctionnelle par le tribunal de première instance de Yaoundé, Centre administratif. Il y’a environ quatre mois, Me Emmanuel Smih, l’avocat de l’activiste soulevait quelques exceptions de procédures devant le tribunal de grande instance de Yaoundé Centre administratif. Ces exceptions ont été rejetées par un jugement avait dire droit. Suite à un appel formulé, le jugement avant dire droit avait été confirmé la décision d’instance qui par la cour d’appel du centre. Si l’affaire est bloquée aujourd’hui, c’est parce que les avocats attendent que la cour d’appel du centre puisse renvoyer le dossier à l’instance pour que les débats puissent s’ouvrir dans le fond. Sébastien Ebala avait été mis à la disposition du service centrale des recherches du secrétariat d’Etat à la défense chargée de la gendarmerie nationale après son interpellation.

L’accusé avait dénoncé les cas de torture et de traitement inhumains dont il avait fait l’objet après son interpellation. Après son audition par les éléments du SED, l’accusé avait été mis en premier temps à la disposition du tribunal militaire de Yaoundé pour répondre des faits de rébellion. C’est grâce à l’intervention de son avocat que le tribunal militaire a été dessaisi de cette affaire. Les associations de défense des droits de l’homme continuent d’exiger la libération de cet activiste.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter