Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 02 09Article 572356

General News of Tuesday, 9 February 2021

Source: Actu Cameroun

Libération de Mamadou Mota: des militants du MRC veulent en découdre avec Guibaï Gatama

Pour les membres du MRC, en sa qualité de « défenseur » des droits du Nordiste, le directeur de publication aurait tout au moins, évoqué le sujet Mota, ressortissant du Septentrion.

Après près de deux ans passés en prison, Mamadou Mota, le premier vice-président du MRC, a recouvré sa liberté le vendredi 5 février 2021. Plusieurs journaux en ont fait la Une et d’autres ont du moins évoqué le fait du jour dans leurs colonnes.

Le trihebdomadaire régional d’informations du Grand Nord a pour sa part, a choisi d’en faire abstraction : « Recrutement de 3000 instituteurs : 50% de recrues pour le Grand-Nord », a pointé à la Une, le journal de Guibaï Gatama ce 08 février 2021, annonçant en colonnes et en pied de page, les questions d’éducation, de sport et de coopération internationale.

Pour les membres du MRC, en sa qualité de « défenseur » des droits du Nordiste, le directeur de publication aurait tout au moins, évoqué le sujet Mota, ressortissant du Septentrion.


Un non-événement ?

« La UNE de L’Œil du Sahel de mon ami et frère Guibaï Gatama au lendemain de la libération de Mamadou Mota. Pour ce journal, cette libération est un non-événement. Nous prenons acte cher membre du conseil national de la Communication Grand DÉFENSEUR des fils du Grand Nord », a écrit Lebon Datchoua, militant de cette formation politique.

Un avis qui est partagé par Mathieu Youbi, le communicant du MRC. Selon lui, « La UNE de L’Œil du sahel au lendemain de la libération de Mamadou Mota. Pour celui qui se fait appeler Grand DÉFENSEUR des fils du Grand Nord aucun mot sur Mamadou Mota. Ce fut pareil quand MOTA avait été battu, torturé avec double fracture. Quand le monde s’indignait, et sa photo faisait la Une des autres journaux, L’Œil du Sahel avait choisi de parler de l’installation du sous-préfet L’ŒIL DU SAHEL, L’ŒIL du RDPC au Sahel », peut-on lire.

Pour rappel, Mamadou Mota était détenu depuis juin 2019 pour avoir organisé une marche interdite de revendication de la victoire de Maurice Kamto à la présidentielle d’octobre 2018. En octobre 2019, à la faveur d’une grâce présidentielle en direction de tous les « marcheurs » du MRC, Mamadou Mota aurait dû être libre.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter