Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 12 09Article 561239

General News of Wednesday, 9 December 2020

Source: Actu Cameroun

Levée du dispositif militaire: Eric Owona Nguini ridiculise Maurice Kamto

Le politologue Mathias Eric Owona affirme que Maurice Kamto a peur d’être de nouveau placé en résidence surveillée.

S’il y en a qui se réjouissent de voir Maurice Kamto retrouver sa liberté d’aller et venir, il y en a aussi comme Mathias Eric Owona Nguini qui préfère se moquer du président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC). Sur son compte Twitter, le politologue farouchement opposé au MRC et à son leader a fait une publication ironique, qui montre clairement qu’il se rit de l’ancien candidat à l’élection présidentielle de 2018.

«Je sens que si je demande à tonton #maurika qu’on descende seulement faire un tour à la poste centrale, il va me maudire dêêêêê !!! mon tonton ne veut plus être assigné ooooohhhh !!! la peur de ça !!!», a tweeté Mathias Eric Owona Nguini.


Si le politologue Mathias Eric Owona Nguini pense qu’après avoir retrouvé la liberté de se mouvoir, Maurice Kamto craindrait se retrouver une deuxième fois en résidence surveillée, pour Christian Penda Ekoka c’est tout le contraire. Après sa visite au président du MRC, il a affirmé que Kamto reste prêt pour le combat.

«Je l’ai trouvé en superbe forme, il a le mental, il va bien et pour nous, la lutte continue. Il faudra qu’on libère ce pays, parce que il a été séquestré de manière arbitraire, depuis bientôt trois mois, ce qui ne se justifie pas. D’autres personnes ont été arrêtées de manière arbitraire, elles continuent d’être détenues de manière arbitraire sous le prétexte d’un mouvement insurrectionnel qu’on arrive pas à expliquer » a-t-il déclaré hier 8 décembre 2020 à la presse.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter