Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 02 17Article 574012

General News of Wednesday, 17 February 2021

Source: Actu Cameroun

Les vraies raisons du maintien en prison d'Atangana Kouna

Usant de ses pouvoirs et prérogatives constitutionnels, le président Paul Biya a prescrit l’arrêt des poursuites judiciaires engagées contre l’ancien ministre de l’Eau et de l’Energie dans deux affaires pour lesquelles ce dernier est toujours enfermé dans le très célèbre pénitencier de Kondengui.

L’ex-ministre de l’Eau et de l’Énergie (Minee), Basile Atangana Kouna, est toujours enfermé dans le très célèbre pénitencier de Kondengui. Or on se serait attendu que celui-ci recouvre sa liberté après la publication sur les réseaux sociaux d’une note du ministre d’Etat secrétaire général de la présidence de la République.

Une note renvoyant au ministre d’Etat, ministre de la Justice garde des sceaux les hautes directives du chef de l’Etat prescrivant l’arrêt des poursuites engagées contre l’ancien membre du gouvernement.

En effet, « usant de ses pouvoirs et prérogatives constitutionnels comme chef de l’Etat et président du Conseil supérieur de la Magistrature, le président Paul Biya a prescrit l’arrêt des poursuites judiciaires engagées contre l’ancien ministre de l’Eau et de l’Energie dans deux affaires pour lesquelles ce dernier est toujours enfermé dans le très célèbre pénitencier de Kondengui. », rappelle le quotidien Le Jour en kiosque ce mercredi 17 février 2021.

Dans la première affaire, le corps du délit a été remboursé intégralement à hauteur de près d’un milliard huit cents millions de FCFA et une décision d’arrêt des poursuites avait été signée par le Procureur général près du TCS au mois de juin 2020.


En dépit de cette décision, « les poursuites dans cette affaire n’ont pas été arrêtées, l’ancien ministre de l’Eau étant toujours convoqué au Tribunal Criminel Spécial pour y répondre d’un prétendu délit d’intérêt dans un acte', lit-on.

Des interrogations
Approchés, certains magistrats semblent ne pas comprendre la logique de ce qu’ils considèrent comme une circonvention de la décision d’arrêt des poursuites tendant à maintenir l’ex-Minee en prison.

Dans la deuxième affaire, la note du ministre d’Etat SGPR indique les directives du chef de l’Etat pour l’arrêt des poursuites engagées contre l’ancien ministre depuis le 2 décembre 2020.

Mais plus de deux mois plus tard, « la décision du président de la République n’est toujours pas appliquée. En fait, la dernière audience relative à l’examen des réquisitions du Ministère public qui est censé mettre en œuvre les directives du Président de la République a plutôt connu la formation d’une nouvelle collégialité, alors même que Maître Dominique Fousse, avocate, comme auparavant l’avait fait le trio des avocats de l’Etat partie civile (Minfi), déclamait que sa cliente Camwater s’associait elle aussi aux réquisitions du Procureur Général près la dite juridiction qui demandent l’ouverture des comptes et coffres bancaires de l’accusé Atangana Kouna en vue de reverser le corps du délit au Trésor public. », écrit notre confrère.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter