Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 05 22Article 598120

General News of Saturday, 22 May 2021

Source: www.camerounweb.com

Les vies de Me Alice Nkom et Maximilienne Ngo Mbe en danger

Des Camerounais menacent de tuer Me Alice Nkom et Maximilienne Ngo Mbe Des Camerounais menacent de tuer Me Alice Nkom et Maximilienne Ngo Mbe

•Me Alice Nkom et Maximilienne Ngo Mbe sont menacées de mort.

•Chaque jour elles reçoivent des menaces.

•Il leur est reproché d'assurer la défense de l'homosexuel Shakiro.


Pour avoir accepté de défendre l'homosexuel Shakiro et son ami, tous deux condamnés à 5 ans de prison, Me Alice Nkom et Maximilienne Ngo Mbe disent avoir reçu plusieurs menaces de mort ces derniers jours.

Les deux défenseures des homosexuels ont signalé les menaces qu'elles reçoivent au niveau des autorités et des organismes de défense des Droits de l'Homme. C'est ainsi que le REDHAC (Réseau des Défenseurs des Droits Humains en Afrique Centrale) a dans un communiqué publié ce samedi, demandé aux Nations unies d’encourager le gouvernement camerounais à 'assurer la protection physique et l’intégrité morale des avocats et les 2 femmes défenseures (Me Alice Nkom et Maximilienne Ngo Mbe) qui subissent les menaces de mort, les insultes, les intimidations, mettre tout en œuvre pour la protection légale des Défenseur(e)s en adoptant la loi portant « Promotion et Protection des Défenseur(e)s» ', écrit le REDHAC dans son communiqué.

A propos de Alice Nkom

Avocate et défenseuse des droits humains au Cameroun, Me Alice Nkom n'est plus à présenter. La femme battante qui a reçu le prix de l’Afrique centrale en 2015 pour son travail de défense des droits des minorités sexuelles et de genre au Cameroun a une renommée qui dépasse les frontières de son pays et de l'Afrique. Alice a été la première femme à faire partie du barreau camerounais en 1969 et, en 2003, elle a fondé la première organisation du pays pour la promotion et la protection des droits des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres et autres minorités à caractère sexuel et de genre (LGBT+).

Me Maximilienne Ngo Mbe

Militante des Droits de l’Homme depuis 1990, Me Ngo Mbe est la directrice du REDAHC. Non plus à présenter, la militante de l’association en sigle PRODHOP, (Solidarité pour la Promotion des Droits de l’Homme et des Peuples – siège à Douala) a été élue Secrétaire Chargée du Plaidoyer 2007-2010 lors de la création de REDHAC à Kigali en 2007 Elue Directrice Exécutive du REDHAC en Juillet 2010 à Brazzaville. La dame a parcouru presque tous les pays de l’Afrique, d’Europe et de l’Amérique pour mener un plaidoyer auprès des mécanismes régionaux et internationaux en charge des droits humains et des défenseurs pour la reconnaissance du travail et du statut du Défenseur des Droits Humains conformément à la Déclaration des Défenseurs des Droits Humains, de Kigali Membre signataires des instruments régionaux et internationaux de la nécessité de promouvoir le travail des défenseurs et les protéger en toutes circonstances.

Il faut rappeler que le verdict de l'affaire Shakiro est tombé le mardi 11 mai 2021 au tribunal de première instance de Bonanjo à Douala après plusieurs procès. Poursuivis pour "tentative d'homosexualité", "indécence publique" et "défaut de carte nationale d'identité", le célèbre "homosexuel" ou travesti Camerounais Shakiro, de son vrai nom NJEUKAM Loïc Midrel, et son complice MOUTHE Roland alias Patricia ont écopé d'une lourde peine de 05 ans d'emprisonnement ferme chacun assortie d'une amende de 200.000 FCFA et des dépens réservés à un montant de 29.300 FCFA, apprend www.camerounweb.com de sources judiciaires.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter