Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 06 18Article 521512

General News of Thursday, 18 June 2020

Source: mediatudecmr.com

Les sales dossiers qui accablent le 'dinosaure' Ernest Nana Obama


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Le journaliste a été interpellé ce jeudi 18 juin 2020 à son lieu de service par la police à Yaoundé et conduit au secrétariat d’Etat à la défense, SED, après avoir été déchu deux fois de son poste de Directeur de Vision 4. Retour sur une saison difficile pour l’ancien patron de » Club d’Elite » qui a débuté en septembre 2019.

Après avoir régné pendant près de 5 ans sur le média phare du Groupe L’Anecdote, Ernest Obama est récemment tombé en disgr'ce. Son interpellation ce jeudi 18 juin en matinée par la police suscite de vives réactions sur la toile.

Si les motifs de cette interpellation n’ont pas encore été divulgués, selon des source internes à Vision 4 elle serait liée à un délit financier opéré au sein du groupe l’Anecdote.

Ce nouvel épisode rappelle celui de septembre 2019, lorsqu’une affaire de détournement de fonds éclate à Vision 4. Elle va voir tomber quelques cadres de la chaine dont Désiré Batamkem et Linus Djou Nkodo. Le nom d’Ernest Obama avait été largement cité. Ce mois-là, le journaliste va être déchargé de son prestigieux poste de Directeur. « Des sources au sein du groupe l’Anecdote parlent d’une mésentente entre l’ex Directeur et son PDG sur une affaire qui concernerait également Désiré Batamkem et Linus Djou Nkodo. Quelques irrégularités auraient été relevées par Amougou Belinga au sein de Vision 4. Selon nos mêmes sources, pour éviter des interférences le journaliste a été déchargé en attendant qu’une enquête ouverte au sein du groupe, puisse apporter plus d’éléments. » écrivait Médiatude en septembre 2019.

Deux semaines après il va retrouver son fauteuil de patron. Mais en décembre 2019 alors qu’on croyait tout redevenu à la normale dans la tour de Nsam, il sera définitivement limogé et remplacé par Parfait Ayissi. Il va devenir un simple journaliste au sein de la chaine et affecté comme Directeur de rédaction du journal L’Anecdote.

Le lundi 20 avril à la grande surprise, une brouille entre Ernest Obama et Parfait Ayissi surgit dans le programme « Tour d’horizon » en direct. Les deux leaders du groupe ne s’accordent pas sur une actualité liée à la police Judicaire « Quand je dis quelque chose en télévision, je suis très dérangé qu’on vienne remettre cela en cause. » lançait Parfait Ayissi alors que Ernest Obama tentait de le recadrer. Après cette prise de bec les téléspectateurs vont découvrir le lendemain Richard Makon dans le siège qu’occupait habituellement l’ex Directeur de Vision4. Il sera par la suite exclu de la chaine perdant ainsi la présentation des programmes de grande audience tels que « Club d’Elite», et « Décryptage. ».

Connu pour sa longue expérience en télé (Ariane Tv et Vision 4) le journaliste s’est consacré à la relance du tri-hedomaidre l’Anecdote.

Ernest Obama travaillait depuis plusieurs semaines sur un projet de livre consacré à Paul Biya. Les premières informations évoquaient comme titre : « Résurrection. Voyage au cœur de l’humanisme de Paul Biya », ce livre préfacé par l’ancien président Centrafricain Faustin-Archange Touadéra devait paraître dans les prochains mois. « Le livre est en relecture. Le titre peut changer à tout moment.» confiait-il à Médiatude le 16 juin.

Depuis quelques années le journaliste est cité dans de nombreuses polémiques
Récemment, la fondation Ayah, ONG humanitaire dont le siège est à Buea dans la région du Sud-ouest, avait introduit une plainte au tribunal de première instance de Yaoundé centre administratif contre Ernest Obama, Vision4, et le journal L’Anecdote pour « diffamation, propagation de fausses nouvelles, chantage et injures ». Les débats devaient s’ouvrir le 12 mai 2020, après un premier report.

Le 13 février il est pris à partie par des membres de la Brigade anti sardinard, BAS, à Paris. Ces militants de la BAS déconnaient les prises de positions régulières du journaliste à Vision 4. « C’est vous qui insultez les camerounais. » pouvait-on écouter dans une vidéo largement relayée sur la toile à cette période.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter