Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 09 30Article 545368

General News of Wednesday, 30 September 2020

Source: Cameroon Info

Les séparatistes interdisent le chant de l’hymne national dans les écoles du NoSo

A quelques jours de la rentrée scolaire 2020-2021, les séparatistes se font entendre. Les principaux leaders sont désormais favorables à la reprise des classes dans les deux régions. «Nous savons que les écoles étaient l’une de nos armes. Mais nous ne pouvons pas laisser nos enfants grandir comme des analphabètes ou émigrer d’un pays à l’autre à la recherche d’une éducation, par conséquent, ramener tous nos enfants de pays étrangers», ont-ils précisé dans un communiqué qui fait le tour de la toile.

Toutefois, ils posent leurs conditions pour la reprise des classes en interdisant de prime abord le fonctionnement des établissements publics. Ils menacent de représailles les parents qui enverraient leurs enfants dans lesdits établissements et exigent leur mutation en «écoles communautaires» pour pouvoir fonctionner. Plus grave, ils interdisent le chant de l’hymne national dans les établissements ainsi que l’enseignement de l’histoire du français et du Cameroun français.

Les séparatistes posent par ailleurs la condition aux écoles de respecter tous les mouvements de «ville fantôme». Ces nouvelles conditions peuvent-elles être acceptées par les autorités ? Cela paraît improbable pour l’Etat qui en cas de concessions, consacrerait de fait une victoire idéologique des séparatistes. Yaoundé n'a pas encore officiellement réagi à ses nouvelles exigences et encourage plutôt le retour à l'école dans ces régions par des campagnes de sensibilisation.

Mais il est à craindre, au regard de la situation sécuritaire dans ces régions, que la rentrée scolaire du 5 octobre prochain soit agitée comme depuis quatre ans. Séparatistes et armée se livrent à une guerre, qui a notamment détruit des établissements et contraint des élèves à abandonner les classes.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter