Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 04 06Article 586453

General News of Tuesday, 6 April 2021

Source: www.camerounweb.com

Les sécessionnistes mettent la tête du sous-préfet de Nkambe à prix

Un mandat d'arrêt a été émis par les forces de défense d'Ambazonia, une force séparatiste pro indépendante contre l'officier divisionnaire de Nkambe, M. Ngidah Lawrence Che qui, le 23 mars, a ordonné avec arrogance l'arrestation d'un père dont la fille s'est mariée à un combattant séparatiste.

L'officier divisionnaire, M. Ngidah Lawrence Che, administrateur à Nkambe, a également ordonné l'arrestation de certains vendeurs d'essence et motocyclistes commerciaux dans un village de Kungi, une communauté agricole de Nkambe, division de Donga Mantung, affirmant avoir vendu de l'essence à des combattants qui avaient l'intention de mettre le feu à une école.

Cependant, dans un mouvement rapide, les Forces de défense d'Ambazonie-ADF ont émis un mandat dans un mémo secret approuvé par leur Conseil militaire.

Une prime d'un million de FCFA a été publiée sur les réseaux sociaux pour l'arrestation de l'officier divisionnaire, M. Ngidah Lawrence Che mort ou vif par Capo Daniel un agent des ADF basé dans la diaspora. On ne sait pas pour l'heure comment le mandat sera exécuté, car l’Ambazonie n’est pas encore un pays qui peut exécuter des mandats de manière indépendante.

Cependant, dans le passé, l'adduction et l'élimination pure et simple ont été un moyen clé pour les combattants séparatistes d'exécuter des mandats d'arrêt dans le conflit en cours contre les agents du gouvernement camerounais et les administrateurs qui partent maintenant avec une garde militaire de 24 heures.

Depuis 2016, une lutte armée est actuellement en cours dans le sud du Cameroun alors que les séparatistes cherchent à restaurer l'indépendance des anciens britanniques du sud du Cameroun après que plusieurs manifestations pacifiques aient été réprimées par le gouvernement majoritaire français du Cameroun du président Paul Biya via une répression militaire brutale tuant des centaines de civils.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter