Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 05 14Article 596983

General News of Friday, 14 May 2021

Source: www.camerounweb.com

Les petites manigances serviles de ShandaTomne

Le médiateur universel manigance pour accéder à la mangeoire Le médiateur universel manigance pour accéder à la mangeoire

• Celui qui se fait appeler médiateur universel affirme qu’aucune femme n’a été retenue à l’hôpital central de Yaoundé.

• Le directeur général de l’hôpital central reconnait qu’une dame y a été retenue pendant plusieurs jours dans son établissement

• Le médiateur universel manigance pour accéder à la mangeoire

Jean Claude Shanda Tonme est devenu expert des manigances serviles. Alors que le directeur de l’hôpital général et la société civile reconnaisse qu’une jeune dame après son accouchement a été retenue à l’hôpital central pour défaut de payement d’une facture de 100 000 francs CFA. Shanda Tomne en dépit de toute vraisemblable vient de sortir une énième pirouette de son sac à malice. Dns une sortie qu’il a faite juste après sa sortie de l’hopital central, l’homme politique a affirmé que « le Médiateur universel n'a trouvé aucune jeune maman retenue avec son bébé à la maternité de l'hôpital central de Yaoundé. Au contraire, il a trouvé un service bien organisé, propre, avec un personnel accueillant, dévoué, ouvert et très consciencieux. Méfions-nous des informations inutilement ou tendancieusement vexatoires, alarmantes, dénigrant et dégradant. L'hôpital central de Yaoundé, comme du reste celui de Douala que j'ai visité récemment, a réalisé d'immenses progrès, bien qu'au niveau du plateau technique, il reste encore beaucoup à faire ».

Un agenouillement inutile

Cette réaction du médiateur universel va en droite ligne avec d’autres sorties au cours desquelles il a montré qu’il est aux antipodes des valeurs d’éthique, de justice et d’honnêteté. On se souvient de son soutien à Calixte Beyala alors que celle-ci ne ménage aucun effort pour maintenir le journaliste Paul Chouta en prison. Ou encore son soutien au régime en place dans le cadre de la crise anglophone qui secoue le Cameroun depuis 2016. Shanda Tomne se présente pourtant comme président d’une ONG qui lutte contre la corruption et les injustices. Une position qui reste à questionner.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter