Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 05 06Article 595888

Actualités of Thursday, 6 May 2021

Source: www.camerounweb.com

Les injures contre ma personne atteignent les sommets - Calixte Beyala

Calixthe Beyala, écrivaine Calixthe Beyala, écrivaine

Calixte Beyala ne compte pas rendre de sitôt sa liberté à Paul Chouta, a en croire un post sur sa page facebook datant de ce 05 mai.



En prison depuis près de deux ans sur plainte de Calixte Beyala, le "Grand prix du plagiat", Paul Chouta a vu son procès renvoyé une nouvelle fois ce jeudi. Cette nouvelle devrait ravir Calixte Beyala qui dans une publication sur page facebook ce mercredi a martelé sa décision de voir le procès contre Paul Chouta aller jusqu'au bout.

« Cherchons l'erreur ensemble : Baolang Fils du président de la République a été condamné à deux ans de prison ferme pour cybercriminalité. Aucune mouche n'a volé ; personne n'a moufté ; il a fait supprimer toutes ses vidéos, toutes ses pages Facebook pour rassurer aussi bien l'État que ceux qu'il a insulté.
Paul Chouta est en prison pour les mêmes faits. - peut être plus graves - Tous les jours ses amis insultent les juges, les procureurs, l'état du Cameroun. Les injures contre ma personne atteignent les sommets. Les vidéos incriminées sont toujours diffusées par ses amis, ses pages Facebook sont toujours là.
Alors, ensemble chers amis, cherchons l'erreur », a-t-elle posté sur facebook.


27ème renvoi

Le juge du tribunal de première instance de Yaoundé centre-administratif n'a pas rendu sa décision et a préféré renvoyer l'affaire pour la 27ème fois au 18 mai 2021.

A l’annonce du report, le bourreau de Paul Chouta, dame Calixthe Beyala, le "Grand prix du plagiat" n’a pas pu contenir sa joie. "Bisous à tous et bonne journée" a-t-elle écrit sur sa page Facebook.

Paul Chouta est incarcéré depuis près de deux ans à la prison centrale de Yaoundé pour une affaire de « diffamation » l’opposant à l’écrivaine franco-camerounaise Calixte Béyala.

Il faut rappeler que « Calixthe Beyala, le "Grand prix du plagiat" a annoncé que le journaliste Paul Chouta, qu'elle maintient en prison depuis 2 ans, sera condamné ce jour à 4 ou 5 ans d'emprisonnement. La Française Banganté- Eton est couchée dans la maison de son ex-mari à Pantin, mais donne des ordres à la justice BIYAMEROUNAISE », écrit Remy Ngono sur sa page Facebook.

Calixthe Beyala accuse les ministres de financer les activistes des réseaux sociaux

"J'apprends, consternée que des personnalités paient des blogueurs pour salir des personnes qui leur font ombrage, pour des raisons politiques etc..

Je trouve ce comportement décevant de la part d'une certaine élite politique qui use et abuse de cette stratégie pour se maintenir à des postes. Cette attitude démontre si besoin en était qu'il s'agit d'inconsistants, d'incompétents, d'être immoraux, malsains qui jettent ainsi leurs adversaires ou supposés tels en pâture.
S'il est vrai qu'on ne saurait confier le devenir d'un pays à ce type de personnes, il est également vrai que plus que ces blogueurs, ils méritent d'être poursuivis devant les juridictions partout dans le monde.

Il appartient aux adultes de protéger la jeunesse, de la guider vers des sentiers droits et lumineux... Et non de la pervertir, de lui apprendre à calomnier, à insulter et à aimer l'argent plus que la vérité, ce qui nous préoccupe aujourd'hui.

Être ministre n'est pas un métier, mais une fonction destinée à durer un laps de temps déterminé et non une éternité. Il n'est ni une entreprise ni une popstar qui serait obligée de faire sa publicité en utilisant les blogueur ou les journaux.

Les journaux se doivent d'être financé, obtenir des subventions de l'État pour garder leur indépendance, quel que soit le parti auxquels ils semblent appartenir."

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter