Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 08 04Article 532240

General News of Tuesday, 4 August 2020

Source: www.camerounweb.com

'Les enfants de Sismondi Bidjocka et lui-même n’ont jamais été séquestrés'

Selon Patrick Tchouwa, le président du Syndicat des Journalistes et Auxiliaires du Cameroun (SYJAC), Sismondi Bidjocka a raconté des mensonges, à propos de sa rencontre avec le ministre de la Communication.


Voici la version des faits selon le journaliste.

'Après son éditorial, truffé de mensonge, lundi 03 Août 2020, dans lequel Monsieur BIDJOCKA, contre toute attente, fait l’éloge du Ministre de la Santé Publique Monsieur MANAOUDA MALACHI... Après avoir traité le MINSANTE de tous les noms de dénigrement la semaine dernière, au sujet de la gestion des fonds de la COVID-19 et principalement, au sujet de la destination prise par les 4000 sacs de riz, après avoir traité le Ministre de la Santé Publique de voleur, de plaie, et d'adepte de la mal gouvernance, de honte pour notre pays, etc…
Hier matin, sieur Sismondi BIDJOCKA a retourné sa langue pour cracher son venin sur d’autres Ministres de la République, notamment, le Ministre de la Communication, René Emmanuel SADI, accusé de façon péremptoire et violente, « d’avoir déchargé il y a deux mois de cela, la mirobolante somme de 8 000 000 000 (huit milliards) de Francs CFA auprès du Ministre de la Santé Publique ! Le Ministre d’Etat, Ministre de l’Enseignement Supérieur, le Professeur Jacques FAME NDONGO, accusé lui aussi, avec la même arrogance, la même tonalité et une égale verve haineuse, d’avoir émargé pour sa part, pour la somme mirifique de 22 000 000 000 (vingt deux milliards) de Francs CFA, toujours auprès du même Ministre de la Santé Publique, MANAOUDA MALACHI !

Sont aussi accusés dans la foulée, deux autres membres du Gouvernement, Madame MBAH ACHA née FOMUNDAM Rose NGWARI, Ministre Délégué à la Présidence chargé du Contrôle Supérieur de l’Etat, pour sa part, pour avoir déchargé la somme de 2 000 000 000 (deux milliards) de Francs CFA, et Mme Madeleine TCHUENTE, le Ministre de la Recherche Scientifique et de l’Innovation, indexée toujours de façon affirmative et recamboleste, par le journaliste à gage Sismondi Barlev BIDJOCKA, d’avoir déchargé, elle aussi toujours il y a deux mois, la somme de 2 000 000 000 (deux milliards) de Francs CFA auprès du MINSANTE !

Tous ces ministres sont ainsi livrés à la vindicte populaire par un individu qui vit de chantage à des membres du Gouvernement, de clientélisme et surenchère journalistique à l’égard des DG des Sociétés d’Etat ou de façon générale, d'arnaque de hautes personnalités de la République.

Pourtant, l’incontestable véracité des faits, après recoupement auprès de tous les services Etatiques, atteste de façon formelle et inattaquable, que sieur BIDJOCKA a grossièrement menti, mieux, il a été fortement mis à contribution pour lyncher les membres du Gouvernement ci-dessus nommés.
À quelles fins ? Des sources au coeur du sérail indiquent que BIDJOCKA a reçu une lourde enveloppe financière pour tenter de sauver le Ministre de la Santé Publique, qui, depuis de longues semaines, n’arrive pas véritablement à convaincre l’espace médiatique et l'opinion en général, sur les différents aspects concernant la gestion de la pandémie du coronnavirus, particulièrement, en ce qui concerne la répartition des dons reçus, la gestion des ressources financières et de façon globale les différents questionnements sur sa gouvernance sur toutes les opérations liées à la gestion de la Covid-19 au Cameroun.

S’agissant du déroulement des audiences d’hier au Ministère de la Communication
Encore une fois, sieur BIDJOCKA a voulu créer un buzz qui va simplement se retourner contre lui-même. Car, après avoir diffusé son éditorial mensonger d’hier, lundi 03 août, sur les réseaux sociaux, la réaction des responsables du Ministère de la Communication a été tout à l’étonnement et à l’incompréhension.
C’est ainsi que le Directeur de l’Observatoire de Médias et de l'Opinion Publique au MINCOM, en repos médical en toute cordialité a joint Sismondi BIDJOCKA au téléphone comme il le fait avec tous les acteurs médiatiques, pour lui dire que son éditorial était truffé de contre-vérités et de fausses informations.
Par la suite, Sa Majesté Charles ATANGANA MANDA, a dû suspendre son repos médical pour aller s’enquérir sur cette histoire de 8 000 000 000 (huit milliards) de Francs CFA auprès de sa hiérarchie et auprès de ses collègues du Ministère de la Communication.
C’est alors que le Ministre de la Communication et le DAG, Monsieur AMADOU BELLO, vont très clairement lui rappeler ce qu'il avait déjà dit à Sismondi BIDJOCKA, à savoir que le Ministre de la Communication n’a jamais déchargé quelque milliard auprès de qui que ce soit !
En prenant rendez-vous pour discuter de vive voix, le Directeur de l’Observatoire des Médias et de l’Opinion Publique, comme il le fait toujours en pareil circonstance, avec à cœur, de dire à son jeune concitoyen, la nécessité de restaurer la véracité des faits pour la bonne information de l’opinion, et de lui dire en toute fraternité, que l’histoire de 8 milliards, 22 milliards, 12 milliards et 2 milliards n’est un véritable pipo !

Cet échange s’est déroulé en présence du Directeur de publication du journal le Courrier, Monsieur Olivier MBELLE, proche du sieur BIDJOCKA et tout aussi jeune frère du Directeur de l’Observatoire des Médias.

Au moment de prendre congé du collaborateur du Ministre de la Communication, SISMONDI BARLEV BIDJOCKA a été suffisamment édifié sur le plan gouvernemental de communication sur la prévention et la riposte contre la pandémie de la COVID-19, validé par le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Chief Dr. Joseph Dion Ngute, document préparé au Ministère de la Communication par l’ensemble des acteurs Etatiques des services centraux et déconcentrés du MINCOM, avec la participation des DG de la SOPECAM et de la CRTV, qu’entouraient leurs principaux collaborateurs.
Ce plan de communication, étalé sur une période d’un an, dont la mise en œuvre engage le Ministère de la communication et tous les acteurs des services publics depuis début mars 2020, intégrait un budget prévisionnel arrêté à la somme de 300 000 000 (trois cent millions) de Francs CFA.
Jusqu’à ce jour, les arbitrages budgétaires concernant l’ensemble des Ministères dédiés à la lutte contre la COVID-19, aura permis au Ministère de la Communication, de ne recevoir que le tiers des prévisions budgétaires initialement validé (c'est-à-dire le tiers de 300 000 000, soit : cent millions ).

Monsieur BIDJOCKA a alors personnellement reconnu avoir été induit en erreur et de n'avoir pas recoupé ses information...
Et, c’est ainsi qu’il est reçu en fin d’après midi au Ministère de la Communication par le Ministre de la Communication, lequel était entouré de ses plus proches collaborateurs.
Il est important de rappeler ici que les enfants de Monsieur SISMONDI BARLEV BIDJOCKA et lui-même n’ont jamais été séquestrés, comme il l'a affirmé de façon mensongère !!!
D’ailleurs, il a lui-même pris le soin de confier ses enfants à la secrétaire du Ministre de la Communication, Mme Nicole MOUKOKO, avant d’entrer dans le bureau du MINCOM.
Une fois installé, il a remercié le MINCOM pour l'invitation, lequel lui a alors rappelé l'exigence d'apporter aux populations une information vraie, vérifiée et crédible. Il lui a aussi rappelé les orientations qu'il a donné aux professionnels des médias lors de sa conférence de presse conjointe avec Mme le MINPOSTEL au sujet des fausses informations et des contre-vérités !
À chaque phrase, sieur BIDJOCKA stoppait le Ministre de la Communication, avant de s'excuser à chaque fois lui-même.
À la question de savoir d’où il tenait ses informations ? M. BIDJOCKA a dit qu’il avait reçu les documents du haut responsable du pays chargé de la gestion de la COVID-19, et qu'il ne donne pas le nom.
Au fort de cela, le DAG du MINCOM, M. AHMADOU BELLO, lui a dit que ses informations étaient complètement fausse et qu'il est un affabulateur, car s'il y avait de l'argent à décharger, c'est lui le DAG qui serait allé le décharger, or, le MINCOM n'a jamais reçu quelque milliard que ce soit, ni du MINSANTE, ni de quiconque !
Mieux, le DAG lui a demandé de dire ''sur quel acte administratif repose les 8 milliards supposés avoir été déchargés par le MINCOM ?" Un décret, un arrêté, une décision ?
M. BIDJOCKA tout en reconnaissant ''qu'il ne sais pas'', est devenu furieux ! Et a commencé à menacer le DAG, en des termes violents.
Le personnel de sécurité au MINCOM, l'a alors calmé. Et décision a été prise de les conduire à la Délégation Générale à la Sûreté Nationale.
BIDJOCKA y est allé dignement. Interrogé par un enquêteur et les collaborateurs du MINCOM ont aussi été convoqués par la police et entendus tous par d'autres enquêteurs toujours le lundi soir, 03 août 2020.
Les enfants de M. BIDJOCKA jouait au secrétariat du MINCOM, mangeant des biscuits et suçant des bonbons, tous gambadant et en parfaite santé.
Le MINCOM lui-même a tenu à déposer auprès de la force publique de ce qu'il n'a jamais reçu quelque milliard que ce soit de qui que ce soit.
BIDJOCKA dit au début de l'éditorial ''qu'il promenait un peu ses enfants en les amenant au MINCOM'', et vers la fin, il dit '' qu'un enfant était malade'' ! Une chose et son contraire.
Il promenait un enfant malade ?'

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter