Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 06 03Article 599953

xxxxxxxxxxx of Thursday, 3 June 2021

Source: camerounweb.com

Les combats inoubliables de Marinette Ngo Yetna

Elle a lutté pour le regroupement administratif et politique de sa communauté au sein d’une région unique

Elle fut la porte-parole des populations riveraines pour la construction du barrage Grand Eweng

Elle militait pour que la Sanaga-Maritime soit une priorité pour le gouvernement après des décennies d’abandon

L’on n’oubliera pas de si tôt la députée Marinette Ngo Yetna, élue pour le compte du Rdpc dans la Sanaga Maritime. L’élue du parti au pouvoir a mené des actions concrètes et indispensables pour sa circonscription. Son combat s’est construit autour de la reconquête d’une fierté pour les populations des départements de la Sanaga-Maritime et celles du Nyong-et Kelle séparées artificiellement au moment de l’accession à l’indépendance. Elle espérait un jour voir une unité régionale regrouper les populations Bassa’a-Mpoo et Bati, non seulement entre ces deux départements de base, mais aussi présents dans le Wouri, le Nkam et l’Océan. Elle militait aussi pour que les ressortissants de la Sanaga-Maritime soient promus à des postes comme ceux de directeurs généraux et de membres du gouvernement. Elle s’était par exemple dénoncé le fait que son département d’origine, avec ses 11 arrondissements et quelque 156 000 électeurs, n’ait « qu’un seul ministre ! Pourtant, dans d’autres départements certains arrondissements se taillent la part du lion avec une demi-douzaine de portefeuilles de prestige » ! Mais ce n’est sans doute pas la revendication des postes pour ses « frères et sœurs » qui marque son unique année passée à l’Assemblée nationale. De manière générale, elle voulait faire de la Sanaga-Maritime une priorité pour le gouvernement après des décennies d’abandon notamment sur les questions d’infrastructures.

Indemniser les populations

L’un de ses combats les plus ardus a consisté a mené un plaidoyer en faveur des populations touchées par la construction du barrage dit du « Grand Eweng ». Marinette Ngo Yetna a demandé à être reçu en audience par le ministre de l’Eau et de l’Énergie. Lors de sa rencontre avec Gaston Eloundou Essomba le 11 septembre dernier, elle a égrené la liste des problèmes que pose ce projet pour les populations. Le premier est que le prochain barrage menace d’inonder 127 villages. Des villages que les pouvoirs publics ont décidé de déplacer depuis 2018. Elle avait évoqué l’épineuse question des restes des familles, les conditions de la délocalisation et de la relocalisation et évidemment le chapitre des indemnisations. Sur ce point, madame Ngo Yetna s’est inquiétée du deux poids deux mesures en vigueur au Cameroun. Comment se fait-il, a-t-elle en substance demandé au ministre Eloundou, que seuls 10 milliards de francs soient prévus pour indemniser toutes les populations concernées « pour un projet d’envergure comme celui du Grand Eweng conçu pour être le plus grand barrage d’Afrique centrale.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter