Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 05 12Article 596776

General News of Wednesday, 12 May 2021

Source: www.camerounweb.com

Les camerounais doivent arrêter de tout critiquer - Brenda Biya

Brenda Biya Brenda Biya

Brenda Biya dans une publication invite ses compatriotes à plus de tolérance.

•Elle leur demande d'arrêter de tout critiquer.

•Le message très mal reçu par ses abonnés.


Souvent critiquée sur les réseaux sociaux pour son goût du luxe, Brenda Biya, la fille du chef de l'Etat camerounais a décidé ce mercredi 12 mai de s'dresser aux Camerounais.

'Ce n'est pas parce qu'ils sont notre peuple que je serai d'accord avec certains comportements. Il est en fait important de signaler des choses qui ne fonctionnent pas pour changer. Les camerounais doivent cultiver plus de sympathie et d'acceptation. Ils doivent aussi bavarder et arrêter de tout critiquer', écrit la fille que Chantal Biya.

Pour le moment, l'on ne sait pas de quoi parle Brenda, mais son message n'est pas passé inaperçu. Sur sa page Facebook, les commentaires de ses followers fusent de partout. Comme il fallait s'y attendre, il faut dire que ces derniers ne l'ont pas du tout raté.

'Tu as vraiment hérité les bêtises de ton père qui n'aime pas également les critiques. Copie le bon exemple hein ! Regarde bien les exemples ailleurs ( Isabelle Dos Santos)', écrit un de ses followers.

'toi, part te marier même. C'est qui son copain et il est où même. Tu es là, tu ne fais que vieillir chaque jour. Montre un bon exemple à tes sœur camerounaises', écrit un autre.

'C'est très facile de dire des conneries quand par hasard on s'est retrouvé du bon coté de la barrière hein ? Sympathiser avec qui ? Accepter quoi ? Famille de parasites, qui ne sait en réalité rien faire pour gagner honnêtement. Sauf voler', peut-on également y lire.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter