Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 05 21Article 597928

Actualités of Friday, 21 May 2021

Source: www.camerounweb.com

Les basses manoeuvres du prefet du Mayo-tsanaga pour escroquer les maires

David Dalor Dibango est le nouveau préfet du Mayo-tsanaga

Il exige aux maires communes de lui allouer les fonds prévus pour les fêtes officielles

Aucun texte règlementaire ne justifie cette demande

Pandémie du Covid-19 oblige, il n y aura pas de fêtes cette année. Malgré l'annulation des fêtes internationales du travail et celle des festivités liées à la fête nationale du 20 mai , David Dalor Dibango, Préfet du Mayo-tsanaga n’a pas estompé sa boulimie financière.

Dans une correspondance adressée aux maires de sa circonscription administrative, l’autorité administrative affectée dans ce département depuis le mois de janvier dernier, exige de lui faire tenir les fonds prévus pour les fêtes et cérémonies officielles(1er et 20 mai).Selon David Dalor Dibango, Préfet du Mayo-tsanaga ces fonds lui permettront d’organiser sa réunion de coordination administrative de la fin du mois de mai.

Si cette demande est à n’en point douter une tentative de rapt de la part du préfet, elle est aussi une tentative d’escroquerie, car aucun texte réglementaire ne motive cette demande. Selon les personnels du ministère de la l’Administration territoriale, chaque préfecture détient des moyens qui lui sont alloués pour le financement de ce genre activités.

Défis

Arrivé à l‘Extrême-nord en janvier dernier, le nouveau préfet du Mayo-Tsanaga a hérité d’un département qui partage une longue frontière avec le Nigeria ; une unité administrative qui, pendant des années a souffert des incursions répétées des adeptes de Boko Haram. Le préfet sortant, Jean Daniel Djoboïna a su gérer cette situation avec maestria. Lors de son installation, le gouverneur a tenu à le relever que le préfet sortant est à féliciter pour le travail remarquable abattu en trois ans et cinq mois qu’il a passés à la tête du département du Mayo-Tsanaga.
Mais le nouveau préfet n’en a cure de tous les défis qui l’attendent dans ce département. Ce qui intéresse, l’ancien sous préfet de Soa ,qui s'est maintes fois retrouvé en justice pour « faux en écriture publique et authentique », c’est de travailler l’argent.