Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 02 25Article 575614

General News of Thursday, 25 February 2021

Source: www.camerounweb.com

Les USA demandent l'expulsion du Cameroun du conseil des droits de l'homme de l'Onu

Très ménagé sous Donald Trump, le régime Biya à qui l'enfer est promis avec l'administration Biden vient de se faire secouer par Washington. Il demande l'exclusion du pays du conseil des droits de l'homme de l'Onu.


Dans un discours au conseil des droits de l'homme (CDH), les USA qui font leur retour au sein de l'institution qu'ils avaient quitté sous Donald Trump, ont demandé l'exclusion de tous les pays qui ne respectaient pas les droits de l'homme. Dans leur viseur, plusieurs pays, dont le Cameroun, dirigé sans partage depuis près de 40 ans par Paul Biya. « Ces pays crédités des pires palmarès en matière de droits de l’homme ne devraient pas être membres de ce Conseil », a déclaré le secrétaire d'État américain Anthony Blinken dans son discours.

Miné par une guerre séparatiste depuis 4 ans, le Cameroun vit au rythme d'attaques, de disparitions forcées, d'arrestations politiques arbitraires. Dans un rapport rendu pubclic en octobre 2020, les experts des droits de l'homme des Nations unies ont exigé une enquête impartiale sur toutes les violations des droits de l'homme, « y compris les allégations de disparitions forcées, de détention arbitraire » qui sont survenues dans la foulée d'une manifestation de l'opposition. « Les États-Unis placent la démocratie et les droits de l’homme au centre de leur politique étrangère, parce qu’ils sont indispensables à la paix et la stabilité », a indiqué Anthony Blinken au CDH.

Le Cameroun au menu de l'administration Biden

Plus déterminé à impliquer son pays dans la résolution de certaines crises et conflits sur le continent africain, le nouveau secrétaire d’Etat américain Antony Blinken entend œuvrer à faire cesser la guerre fratricide dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest et soutenir la démocratie au Cameroun. Anthony Blinken veut ensuite encourager le respect des droits de l’homme et promouvoir la démocratie en Ouganda. Anthony Blinken veut aussi que son pays contribue à faire cesser les actes de violences en Ethiopie et dans la Corne de l’Afrique, le mercredi 20 janvier 20211e nouveau secrétaire d’Etat américain Antony Blinken a exprimé clairement sa volonté d’aller plus loin dans la résolution de la crise anglophone.

Dialogue pour régler les problèmes clés

Répondant à une question qui lui a été posée sur les actions qu’il entend mener dès sa prise de fonction comme secrétaire d’Etat, notamment au niveau de la politique africaine des Etats-Unis, Anthony Blinken a donné sa position : «Je partage vos préoccupations sur le Cameroun’, particulièrement en ce qui concerne la violence contre la population anglophone». Anthony Blinken tient à ce que les Etats-Unis s’impliquent davantage dans la résolution de la crise anglophone.

Antony Blinken a également exprimé ses inquiétudes sur les récentes élections présidentielles en Ouganda. Un pays qui n’est pas un modèle en matière de respect des droits de l’homme et de la démocratie. Les opposants et les journalistes sont constamment violentés et muselés en Ouganda. Les manifestations publiques organisées par l’opposition sont systématiquement réprimées.

En ce qui concerne l’Ethiopie, Anthony Blinken a fait savoir qu’ «il doit y avoir un meilleur accès à la région (le Tigré, ndlr), plus de responsabilités, un rétablissement de la communication, de l’aide humanitaire, et un effort pour mettre en place un dialogue pour résoudre les problèmes clés ».

Après le déclenchement du conflit militaire dans la région du Tigré, en Ethiopie, les Etats-Unis avaient appelé au dialogue entre le gouvernement fédéral et les forces régionales du Tplf afin de trouver une solution pacifique à la crise. L’option militaire choisie par le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed a débouché sur une importante crise humanitaire dans la région. Au-delà du cas éthiopien, Anthony Blinken envisage la nomination d’un envoyé spécial pour la Corne de l’Afrique.

Multilatéralisme

Il estime que les Etats-Unis doivent être plus actifs et non «amorphes lorsque les problèmes surgissent» en Ethiopie ou dans tout autre pays de la Corne de l’Afrique. Anthony Blinken redoute la violence qui pourrait déstabiliser la région. Par ailleurs, le futur secrétaire d’Etat américain Antony Blinken est favorable à une coopération internationale.

«Nous ne pouvons pas résoudre seuls les problèmes du monde, nous devons travailler avec les autres pays», a-t-il souligné. Anthony Blinken est un partisan du multilatéralisme qui a travaillé sous l’administration Barack Obama. C’est dans cette optique que la future ambassadrice américaine à. l’Onu Linda Thomas-Greenfield a été claire «Je pense au peuple américain, à mes collègues diplomates et employés du service public dans le monde entier. Je veux vous dire que l’Amérique est de retour, le multilatéralisme est de retour, la diplomatie est de retour », a-elle conclu. Ces membres de l’équipe . diplomatique de Joe Biden feront parler d’eux dans les semaines et mois à venir en Afrique.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter